Versión clásicaVersión móvil

Le piège de la violence et les jeunes

 | 
Jacques Laplante

Chapitre 4. Raconter comment avoir peur des jeunes

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Que la violence intéresse les médias n’a rien de fort surprenant : la violence est racontable, elle est en dehors de l’ordinaire, elle fait vibrer les sens, touche l’imaginaire, courtise la peur et peut faire penser ainsi sécurité.

Rien de surprenant que les médias racontent la violence pour une autre raison : c’est que le récit de violence en est un que l’on veut entendre, en est un qui, dans un certain sens, est promis. En effet, les savoirs sur les jeunes violents ont déjà préparé le terrain, et la lutte à la violence a déjà confirmé la valeur de ce terrain. Les médias ne reflètent-ils pas souvent une image stéréotypée des jeunes comme dangereux, violents, irresponsables, drogués, hypersexués, alors que l’obligation de les contrôler ne fait plus douter ? Il devient ainsi utile d’avoir peur ou de faire peur. La violence des jeunes vient de prendre un sens au sein de la société, la lutte à la violence des jeunes devient source intarissable de projets qui, à leur tour, permettent de ...

© Les Presses de l’Université d’Ottawa | University of Ottawa Press, 2008

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search