Version classiqueVersion mobile

Le Lexique des émotions

 | 
Iva Novakova
, 
Agnès Tutin

4. Autour de la phraséologie

Deux structures de locutions verbales pour exprimer le sentiment en grec moderne

Freiderikos Valetopoulos

Résumé

Suite aux travaux parus ces dernières années sur l’expression des sentiments en grec moderne, nous nous proposons d’étudier une partie spécifique de ce vocabulaire : les structures ime (être) Prép Détdéf N(psy) Poss et exo (avoir) Détdéf N(psy) Poss. Tout d’abord, nous discuterons des critères et des propriétés syntaxiques des locutions verbales proposés dans les différents travaux concernant le grec et le français, tels que les restrictions des propriétés transformationnelles, les restrictions concernant la détermination et la modification. Ensuite, nous nous concentrerons sur les propriétés de ces deux structures. Cette étude nous permettra de mettre en évidence certains aspects de l’interface syntaxe-lexique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Définition de la classe de sentiment en grec moderne

La définition et les propriétés des prédicats psychologiques font l’objet d’une vaste littérature ; de nombreux linguistes ont centré leurs études sur les verbes et les noms dits psychologiques ou de sentiment (voir, entre autres, Balibar-Mrabti, 1995 ; Plantin et al., 2000 ; Grossmann et Tutin, 2005 ; Wierzbicka, 1992, 1999). Avant que soient proposées toutes ces classifications, d’autres classifications fondées plutôt sur des analyses philosophiques ou des expérimentations physiologiques et psychologiques avaient déjà été proposées (voir, entre autres, Izard, 1977 ; Johnsonn-Laird et Oatley, 1989 ; Lewis et Haviland, 1993). Dans ce travail, nous ne présenterons pas ces discussions en détail. Nous jugeons pourtant utile de définir le terme sentiment tel qu’on l’utilise dans notre étude.

Comme nous l’avons déjà souligné dans d’autres travaux (Valetopoulos, 2004), il y a actuellement très peu d’études sur les prédicats psychologiq...

Auteur

Laboratoire Formes et représentation en linguistique et littérature (FoReLL), université de Poitiers

© UGA Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search