Version classiqueVersion mobile

Le Lexique des émotions

 | 
Iva Novakova
, 
Agnès Tutin

2. Combinatoire syntaxique et lexicale du lexique des émotions

La maladie, le coup de folie et l’émotion :… malade, complètement malade !

Danielle Leeman

Résumé

L’adjectif malade exprime un dysfonctionnement qui peut concerner le corps, l’esprit, l’affectivité. Il ne peut être modifié par l’adverbe complètement que dans ces deux derniers cas. Pour justifier les possibilités et contraintes de cette distribution, on fait l’hypothèse que malade au sens « mental » et « affectif » exprime une limite (en l’occurrence maximale), ce qui n’est pas le cas de malade au sens « somatique » : malade n’est donc compatible avec complètement que dans les deux dernières acceptions, conformément à la définition des adverbes « de complétude ».

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Situation du problème

J’ai pendant des années entendu la chanson Je suis malade interprétée par Serge Lama, sans prendre conscience – en tant que linguiste – du « fait » qu’elle illustre, que je n’ai que récemment constitué comme observable : je suis malade est compris comme une pathologie d’ordre somatique (j’ai une angine, j’ai la grippe) mais complètement malade change l’interprétation, malade prenant le sens de « bouleversé », donc désignant une perturbation d’ordre affectif :

Je ne rêve plus, je ne fume plus,
Je n’ai même plus d’ histoire.
Je suis sale sans toi ; je suis laid sans toi ;
Je suis comme un orphelin dans un dortoir.
Je n’ai plus envie de vivre ma vie.
Ma vie cesse quand tu pars.
Je n’ai plus de vie et même mon lit
Se transforme en quai de gare
Quand tu t’en vas.
Je suis malade ; complètement malade.
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu’elle me laissait seul avec mon désespoir.
(Paroles d’Alice Donat et Serge Lama)

L’association complètement malade peut encore s’entendre d...

Auteur

Laboratoire Modèles, Dynamiques, Corpus (MoDyCo) (UMR 7114) CNRS / université Paris X, Nanterre

© UGA Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search