Version classiqueVersion mobile

De l’émerveillement dans les littératures poétiques et narratives des xixe et xxe siècles

 | 
Julie Anselmini
, 
Marie-Hélène Boblet

Cinquième partie. S'émerveiller, penser l'Histoire

Émerveillement et « sense of wonder » : les leçons d’abîme de la science-fiction

Simon Bréan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Regarde, […] et regarde bien ! Il faut prendre des leçons d’abîme1 ! », lance le professeur Lidenbrock à son neveu, pris par un vertige qu’il appelle le « mal de l’espace », en haut d’un clocher. À l’instar du spéléologue de Voyage au centre de la Terre, qui entend entraîner son futur assistant pour lui permettre d’explorer avec lui les gouffres souterrains, les écrivains de science-fiction, lointains héritiers de Jules Verne, fournissent à leurs lecteurs des « leçons d’abîme ». Ceux-ci ressentent un peu de ce vertige face à des perspectives qui les dépassent, que ce soit l’immensité de l’espace et du temps, le devenir de l’espèce humaine ou simplement la perception du mouvement irrésistible du progrès scientifique. C’est ce vertige que les amateurs de science-fiction dénomment couramment le sense of wonder.

Il est tentant de chercher dans son contenu thématique la source d’un émerveillement spécifique à la science-fiction : l’altérité des machines, robots et cyborgs, les beautés e...

© UGA Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search