Version classiqueVersion mobile

De l’émerveillement dans les littératures poétiques et narratives des xixe et xxe siècles

 | 
Julie Anselmini
, 
Marie-Hélène Boblet

Cinquième partie. S'émerveiller, penser l'Histoire

L’éveil et le dessaisissement : l’émerveillement selon Henry Bauchau

Jean-François Frackowiak

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Y a-t-il une vie avant la mort ? Il semble que cette question en forme de renversement soit une de celles posées par « l’âge du désenchantement » : le renvoi de l’horizon eschatologique du côté de l’illusion peut en effet étendre sur l’ensemble de l’existence une nausée, la perspective d’une fin absolue frappant d’absurdité tout ce qui la précède. En revanche, on peut par contraste repérer devant la mort une approche différente de la finitude, où l’idée d’un éveil se distingue de la seule lucidité dite réaliste, et déplace la question de la liberté, produisant alors un émerveillement singulier. C’est ce qui apparaît à la lecture du roman d’Henry Bauchau, publié en 2008, sur lequel se centrera ce travail, roman qu’il avait pensé à un moment de sa longue genèse intituler La Mort par le boulevard périphérique1, dans lequel on peut lire un parcours d’émerveillement pour notre temps, où se croisent les motifs de l’ombre et de l’élévation, de la pesanteur et de la grâce. Émerveillement, d...

Auteur

Agrégé de lettres modernes, il est l’auteur d’une thèse de littérature française (université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, sous la direction de Bruno Blanckeman) sur les œuvres romanesques de trois auteurs contemporains, Sylvie Germain, Henry Bauchau et Philippe Le Guillou, dans la perspective du roman symbolique. Il porte un intérêt particulier à l’utilisation du symbole, à l’imaginaire sacré ou au mythe, thèmes sur lesquels il a proposé plusieurs interventions lors de colloques ou journées d’étude, ainsi que des articles, publiés dans Chances du roman, charmes du mythe (Presses de la Sorbonne Nouvelle, Marie-Hélène Boblet [dir.]), Les Cahiers du Ceracc, Carnets de Chaminadour ou la revue Recherches sur l’imaginaire.

© UGA Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search