Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’émerveillement dans les littératures poétiques et narratives des xixe et xxe siècles

 | 
Julie Anselmini
, 
Marie-Hélène Boblet

Quatrième partie. Émerveillement et poétiques narratives

L’émerveillement dans les romans d’André Dhôtel : expérience du temps et temps du récit

Philippe Blondeau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

André Dhôtel, qui se plaignait parfois d’avoir été « accablé sous le merveilleux », entretient avec la merveille un rapport ambivalent, sensible notamment dans la réception critique de son œuvre, trop souvent focalisée sur une filiation, discutable et discutée, avec Le Grand Meaulnes d’Alain-Fournier. Mais qu’une expérience de l’émerveillement soit au cœur de la plupart de ses romans, c’est un point sur lequel tout le monde peut s’accorder et que Marie-Hélène Boblet, en tout cas, illustre parfaitement dans Terres promises1, où elle consacre tout un chapitre à cet auteur, chapitre qui situe l’émerveillement dhôtélien au cœur d’un réseau de sensibilités variées, celle de Paulhan ou de Jaccottet notamment. Dans le prolongement de cette réflexion, on s’efforcera ici d’illustrer par quelques exemples la question du lien entre émerveillement et récit, question qui sous-tend tout le livre de Marie-Hélène Boblet et dont notre titre reprend en partie les termes.

Si l’on interroge aussi object...

Auteur

Maître de conférences en littérature française à l’université de Picardie-Jules Verne et membre du Centre d’Études du Roman et du Romanesque (CERCLL, EA4283), il travaille essentiellement sur le roman du xxe siècle et plus particulièrement sur les catégories du « roman romanesque » (le merveilleux, l’aventure, le terroir). Spécialiste d’André Dhôtel, il a publié André Dhôtel ou les merveilles du romanesque (L’Harmattan, 2003). Président de La Route inconnue, association des amis d’André Dhôtel, il co-dirige les Cahiers André Dhôtel. Par ailleurs, il a publié sur Pierre Mac Orlan Lectures de Mac Orlan (Société des lecteurs de P. Mac Orlan, deux numéros depuis 2013) et co-dirige la revue de création poétique La Passe.

© UGA Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540