Version classiqueVersion mobile

De l’émerveillement dans les littératures poétiques et narratives des xixe et xxe siècles

 | 
Julie Anselmini
, 
Marie-Hélène Boblet

Quatrième partie. Émerveillement et poétiques narratives

Épiphanies paradoxales, de Flaubert à Beckett

Sylvie Triaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« En des temps d’indigence et de détresse, la nécessité éthique de s’étonner, se réjouir, s’émerveiller s’aiguise et réenchante le réel de la logique du sensible et du possible1 » : ainsi défini, l’émerveillement se donne comme acte éthique de refondation d’un rapport au réel plus aigu, ouvert à l’étonnement et à la ré-jouissance.

Ce rapport est assez précisément celui que le saint Antoine de Flaubert est invité à connaître – cherchant tout autre chose que cela, cette émotion bouleversante devant la réalité, c’est pourtant cela qu’il trouve ; sur quoi il tombe, littéralement. Il cherchait sa foi, effilochée par l’acédie à laquelle le récit le soumet ; il trouve l’émerveillement, sans Dieu – ou presque…

Un bref parcours nous mènera de l’émerveillement attesté d’Antoine aux états béats de Bouvard et Pécuchet, prototypes d’émerveillés « en farce » par lesquels se diffuse une ironie – dont on retrouve trace dans tel moment de suspens épiphanique beckettien. Les deux récits de Flaubert don...

Auteur

Maître de conférences à l’université Montpellier 3, membre de l’équipe CRISES et associée à l’équipe Flaubert de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM-CNRS Paris), ses travaux portent pour une large part sur le roman flaubertien envisagé du point de vue de son esthétique (en rapport avec la peinture, la philosophie esthétique : voir Une esthétique de la déliaison : Flaubert, 1870-1880, Honoré Champion, 2002). Elle s’intéresse également à l’histoire littéraire (projet ANR-Hidil dont plusieurs manifestations ont été publiées ou sont en cours de publication), à la fonction et aux formes du religieux dans la littérature du xixe siècle, aux rapports entre littérature et histoire et littérature et politique. Elle a co-dirigé, sur une question de poétique et d’esthétique, le volume Deviser/diviser. Pratiques du découpage et poétiques du chapitre de l’Antiquité à nos jours (Presses universitaires de la Méditerranée, 2011) et un volume collectif intitulé « Ils ont fait figure » : fonctions et représentations de l’anonyme au xixe siècle (à paraître en 2016).

© UGA Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search