Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’émerveillement dans les littératures poétiques et narratives des xixe et xxe siècles

 | 
Julie Anselmini
, 
Marie-Hélène Boblet

Troisième partie. Émerveillement et poésie

Le Voyant qui regarde le monde : Mallarmé et les poétiques de la merveille

Marie Blaise

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le paragraphe 155d du dialogue du même nom, Théétète, convaincu que la perception seule peut apporter savoir et certitude, est émerveillé lorsque Socrate lui expose sa théorie de la connaissance. Le philosophe (que Ménon compare ailleurs à une torpille marine « qui plonge dans la torpeur aussitôt qu’on s’en approche et qu’on y touche1 ») lui dit que ce sentiment d’étonnement, qui le déroute et suspend ses certitudes, est le commencement et le principe de la philosophie. Aristote réaffirme que le thauma induit le désir de savoir qui délivre de l’ignorance2 et la tradition figurera, dans l’admiration étonnée que Socrate provoque chez le jeune homme, le fondement même de la sagesse philosophique et le moteur de la science authentique – négligeant parfois son caractère ambivalent. Car l’expérience de Théétète ou celle de Ménon ne se réduisent pas facilement à l’étonnement intellectuel ouvrant au raisonnement dans les manuels de philosophie – d’une part parce que l’admiration se dou...

Auteur

Maître de conférences HDR en littératures comparées à l’université Paul Valéry - Montpellier 3 (équipe CRISES), elle a publié de nombreux articles, en France et à l’étranger, sur la question de l’autorité et de la genèse des formes au xixe siècle, l’histoire littéraire, les romantismes. Elle s’intéresse en particulier aux recompositions du Moyen Âge et de sa littérature. Elle est l’auteur d’une monographie, Terres Gastes, mélancolie et autorité, parue aux Presses universitaires de la Méditerranée (2005). Elle a aussi dirigé plusieurs ouvrages et numéros de revues sur les mêmes objets dont, en 2011, le numéro 115 de La Revue des langues romanes intitulé Les imaginations savantes : Fictions et éruditions du Moyen Âge au dix-neuvième siècle. Le dernier ouvrage qu’elle a coordonné est Mutations des idées de littérature, tome 1 : Réévaluations du romantisme (2014).

© UGA Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540