Version classiqueVersion mobile
L
N

Petit dictionnaire de mythologie populaire roumaine

 | 
Ion Taloș

Petit dictionnaire de mythologie populaire roumaine

M

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mai, le 1er (Armindenul). Le rite qui se déroule le 1er mai – dans certaines régions aussi à la Saint-Georges ou à la Pentecôte – est connu de toute la Roumanie sous le nom d’Arminden. C’est également la fête du prophète Jérémie, Ieremiinü en slave, d’où le roumain tire Erminden puis Arminden. C’est une fête importante car elle indique l’arrivée du printemps. On ne travaille ni à la maison ni aux champs afin que grêle et intempéries épargnent les céréales. On célèbre cette journée de différentes façon dans les diverses parties du pays. En Transylvanie et au Banat, les jeunes gens plantent devant les maisons des filles à marier un hêtre, un chêne, un saule, un érable, etc., ébranché jusqu’à la cime ; les entrées des autres maisons sont décorées de feuillage. Ces arbres et cette verdure s’appellent aussi Arminden. L’arbre sèche mais reste en place jusqu’à la prochaine récolte de froment, puis on utilise son bois pour le four où l'on fait cuire le premier pain de la nouvelle récolte.
On...

© UGA Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
L
 
N
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search