Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Stendhal et Winckelmann

 | 
Catherine Mariette
, 
Chantal Massol

Stendhal et Winckelmann : dialogue et dialogisme dans la composition de l’Histoire de la peinture en Italie

Muriel Bassou

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Alors qu’il rédige à un rythme infernal l’Histoire de la peinture en Italie, Stendhal dresse un double constat : premièrement, le public français est inapte à ressentir la beauté et Stendhal se désespère « de faire sentir les arts à ces monstres de vanité et de bavardage1 » ; deuxièmement, la critique d’art française est largement en retard sur celle des autres nations. Ainsi se prépare-t-il à servir du rôti aux âmes desséchées des Français « qui n’aiment que le bouilli2 ». Néanmoins, il entend renouveler la critique d’art — certes il prend toujours l’Apollon du Belvédère comme modèle du Beau idéal — mais il adopte une nouvelle posture critique avec une ambition réelle : redonner la vue aux aveugles. Dans le livre V de l’Histoire de la peinture en Italie, cinq chapitres centraux soulèvent la question de la réception d’une œuvre d’art. Ce livre V, Stendhal affirmait l’avoir entièrement inventé en 1812, et refait en trois jours à Milan après l’avoir perdu en Russie. C’est au sein de c...

Auteur

Enseignante et chercheuse, était membre de l’UMR Litt& Arts de l’université Grenoble Alpes. Sa thèse de doctorat a été soutenue à Grenoble en 2011, sous l’intitulé Représentations et pratiques de l’amitié chez Stendhal. Du cercle au jeu, du don à la collaboration. Spécialiste de l’œuvre de Stendhal, de l’écriture de l’amitié et de l’écriture de l’intime dans la littérature du début du xixe siècle, elle s’est également intéressée à l’écriture en collaboration et à la génétique textuelle, et a pris une part active, au sein du groupe Manuscrits de Stendhal, au projet d’édition des Journaux et papiers de cet écrivain. Elle lui a, en outre, consacré divers articles, parus dans les revues Recto/Verso, HB, Recherches & Travaux, ainsi que dans l’ouvrage collectif Lectures de Stendhal. Le Rouge et le Noir (X. Bourdenet [dir.], PUR, 2013). Elle a, par ailleurs, contribué, pour l’étude de Balzac, à l’ouvrage collectif intitulé Le Monde des Passions (Atlande, 2015).

© UGA Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540