Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écriture, performance et théâtralité dans l'œuvre de Georges Sand

 | 
Catherine Nesci
, 
Olivier Bara

Notices sur les auteur(e)s

Texte intégral

1Pascale Auraix-Jonchière

2Pascale Auraix-Jonchière, Professeure de Littérature française du xixe siècle à l’université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand II, dirige le Centre de recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS, EA 102). Ses domaines de spécialité comprennent les relations entre mythes, histoire et société, la problématique des genres, la poétique de l’espace. Directrice-éditrice de la série « Barbey d’Aurevilly » dans la collection « La Revue des lettres modernes » (chez Minard), elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur Barbey et dirige actuellement l’édition de ses Œuvres romanesques complètes chez Honoré Champion. Elle co-dirige la préparation du Dictionnaire George Sand (avec Simone Bernard-Griffiths et Simone Vierne) chez Honoré Champion. Elle est co-directrice des collections « Révolutions et Romantismes » (avec Françoise Le Borgne) et « Mythographies et sociétés » (avec Véronique Léonard-Roques) aux Presses universitaires Blaise Pascal.

3Olivier Bara

4Olivier Bara est Professeur de Littérature française du xixe siècle et d’Arts de la scène à l’université Lumière - Lyon II, et membre de l’Unité mixte de recherche LIRE (CNRS-Lyon II). Ses travaux concernent le théâtre et l’opéra au xixe siècle, les liens entre littérature romantique et spectacle, ainsi que l’articulation entre poétique et politique. Il a notamment publié Le Théâtre de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Enquête autour d’un genre moyen (Georg Olms Verlag, 2001) et Le Sanctuaire des illusions. George Sand et le théâtre (Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2010), dirigé « George Sand et les arts du xviiie siècle » (numéro de la revue Les Amis de George Sand, automne 2012), co-dirigé George Sand critique. Une autorité paradoxale (avec Christine Planté, Presses de l’université de Saint-Étienne, 2011) et Généalogies du romantisme musical français (avec Alban Ramaut, Vrin, 2012), réédité le roman de comédiens de Sand, Pierre qui roule (Paradigme, 2007), et le Théâtre de poche de Théophile Gautier (Classiques Garnier, 2011). Il dirige la revue Orages. Littérature et culture (1760-1830) et les Cahiers George Sand.

5Aimée Boutin

6Aimée Boutin est Professeure associée de Lettres françaises dans le département d’Études françaises à Florida State University (Tallahassee, États-Unis). Elle a publié une étude sur la poésie romantique (Maternal Echoes : The Poetry of Marceline Desbordes-Valmore and Alphonse de Lamartine, 2001), une réédition d’un recueil de nouvelles par Desbordes-Valmore (Les Veillées des Antilles, 2006), ainsi que de nombreux articles sur les femmes poètes romantiques, notamment Amable Tastu. Ses articles sur Indiana et sur Valentine ont paru dans George Sand : écritures et représentations et dans la Romanic Review.

7Patrick M. Bray

8Patrick M. Bray est Maître de conférences à Ohio State University. Il est l’auteur de plusieurs articles sur Sand, Nerval, Proust et Balzac. Son livre, The Novel Map. Space and Subjectivity in Nineteenth-Century French Fiction, a paru chez Northwestern University Press en automne 2012. Avec Phillip Usher (Barnard College, Columbia University), il co-dirige un numéro spécial de la revue L’Esprit créateur, intitulé « Building the Louvre : architectures of art and politics », centré sur l’évolution des rapports entre art et politique mis en œuvre dans la conception et le fonctionnement du Louvre.

9Véronique Bui

10Véronique Bui est Maître de conférences à l’université du Havre. Elle travaille sur la représentation des femmes dans la littérature au xixe siècle et a publié aux éditions Honoré Champion La Femme, la faute et l’écrivain : la mort féminine dans l’œuvre de Balzac (2003). Ses derniers travaux portent sur la femme artiste, sur la correspondance entre les femmes artistes du xixe siècle, et plus particulièrement sur la relation épistolaire entre Sand et Viardot. Son édition critique de La Mare au Diable dans le cadre de l’édition des Œuvres complètes de George Sand chez Honoré Champion a été publiée en 2011. Elle collabore au Dictionnaire Balzac (sous la direction de Nicole Mozet et Éric Bordas) et au Dictionnaire George Sand (voir plus haut la notice sur Pascale Auraix-Jonchière).

11Laura Colombo

12Laura Colombo est Maître de conférences en Littérature française à l’université de Vérone, et s’occupe principalement de l’écriture féminine, notamment au xixe siècle, sur laquelle elle a présenté plusieurs communications à des colloques en Europe et aux États-Unis, et publié plusieurs articles et ouvrages dont Marie d’Agoult. Autoritratto di un’intellettuale romantica (Diabasis, 1997) et La Révolution souterraine. Voyage autour du roman féminin en France, 1830-1875 (ANRT, 2007). Elle s’occupe aussi des relations entre littérature, musique et danse, a publié des articles sur Gautier et la danse, et dirigé, avec Stefano Genetti, les volumes Pas de mots. De la littérature à la danse (Hermann, 2010) et Figure e intersezioni, tra danza e letteratura (Fiorini, 2010).

13Rachel Corkle

14Rachel Corkle a soutenu sa thèse de doctorat, intitulée George Sand juge de Jean-Jacques : From the Philosophical Dialogue to the Bildungsroman, à New York University en 2011. Actuellement lectrice post-doctorale à New York University, elle prépare un manuscrit qui replace les dialogues hybrides de Sand, toujours peu étudiés et mal réédités, dans le cadre d’une poétique et d’une éthique sandiennes qui privilégient le dialogue et la performance. Ses nouvelles recherches sur le ballet romantique s’inscrivent dans la continuité de réflexions sur les rapports entre écriture, performance et théâtralité. Elle s’intéresse surtout à la façon dont les rapports entre corps et esprit tels que les ont théorisés les philosophes et les penseurs, de Descartes et Spinoza jusqu’aux auteurs libertins, figurent et se manifestent à travers la danse, les performances corporelles et l’écriture dans le premier xixe siècle.

15M. Ione Crummy

16M. Ione Crummy est Professeure d’Études françaises à l’université du Montana à Missoula. Sa thèse de doctorat (Stanford, 1992) examinait l’image du paysan dans les Scènes de la vie de campagne de Balzac et les romans pastoraux de George Sand. Ses essais sur l’influence de la druidesse Velléda de Chateaubriand sur Jeanne de Sand et Les Chouans de Balzac, et sur l’influence des Paysans de Balzac sur Les Glaneuses de Millet, ont paru respectivement dans « George Sand et l’écriture du roman » (no 12 de la revue Paragraphes, 1996) et Neohelicon (vol. 26, no 1, 1999). Elle a publié des essais sur l’influence des paysannes sandiennes sur La Sorcière de Jules Michelet dans Le Siècle de George Sand (Rodopi, 1998) et sur « Un cœur simple » de Flaubert dans George Sand Studies (vol. 12, no 1-2, 1993). Son essai « Le barde féminin comme génie national : The Wild Irish Girl de Sydney Owenson, un modèle de Corinne ou l’Italie de Mme de Staël » est paru dans les Cahiers staëliens (no 59, 2008).

17Béatrice Didier

18Professeure émérite à l’École normale supérieure (anciennement Sèvres), dont elle a été la directrice adjointe par intérim, Béatrice Didier y dirige un séminaire sur les rapports entre la littérature et la musique. Spécialiste de la littérature française des xviiie et xixe siècles, elle a écrit sur Senancour, Chateaubriand, Stendhal et George Sand, ainsi que sur les œuvres à caractère autobiographique. Elle a publié et dirigé plus d’une vingtaine d’ouvrages, dont L’Écriture-femme (PUF, 1981, 1997, 1999), et George Sand écrivain, « un grand fleuve d’Amérique » (PUF, 1998). Elle contribue à la revue Europe. Aux Presses universitaires de France, elle dirige les collections « Écrivains », « Écriture » et « Écrit ». Elle dirige actuellement la publication des Œuvres complètes de George Sand aux éditions Honoré Champion.

19Lucienne Frappier-Mazur

20Lucienne Frappier-Mazur est Professeure émérite à l’université de Pennsylvanie. Ses recherches portent essentiellement sur le roman, la poétique, la sociocritique, les études féminines et la psychanalyse. Elle est l’auteure de L’Expression métaphorique dans La Comédie humaine. Domaine social et physiologique (Klincksiek, 1976), Sade et l’écriture de l’orgie. Pouvoir et parodie dans l’Histoire de Juliette (Nathan, 1991) (édition anglaise : Writing the Orgy. Power and Parody in Sade, University of Pennsylvania Press, 1996), ainsi que de nombreux articles sur Sade, Balzac, George Sand et sur le roman romantique et décadent. Elle a dirigé l’ouvrage Genèses du roman : Balzac et Sand. Pour Nicole Mozet (Rodopi, 2004). Elle participe actuellement à la préparation du Dictionnaire George Sand chez Honoré Champion.

21Françoise Ghillebaert

22Françoise Ghillebaert est Professeure associée d’Études françaises à l’université de Porto Rico, campus de Río Piedras. Ses domaines de recherches sont la littérature française du xixe siècle, la langue et la culture françaises. Elle a publié récemment un ouvrage sur le travestissement dans le roman sandien, Disguise in George Sand’s Novels (Peter Lang, 2009) ; ses recherches sur le français langue étrangère l’ont amenée à publier un manuel de composition en français langue seconde, intitulé Face-à-Face (Vista Higher Learning, 2011). Elle a été éditrice en chef du journal en ligne Crisolenguas (2007-2010). Elle participe actuellement au travail de réédition des Œuvres complètes de George Sand chez Honoré Champion sous la direction de Béatrice Didier.

23Evlyn Gould

24Evlyn Gould occupe actuellement la chaire de College of Arts and Sciences Distinguished Professor in the Humanities de l’Université d’Oregon, à Eugene, où elle est Professeure d’Études françaises. Ses travaux portent sur la littérature, la culture et les arts de la performance du xixe siècle, ainsi que sur les études juives et européennes. Elle a publié Virtual Theater from Diderot to Mallarmé (Johns Hopkins University Press, 1989) et The Fate of Carmen (Johns Hopkins University Press, 1996, 2001) ; elle a co-dirigé le volume Engaging Europe : Rethinking a Continent in Change (Rowman & Littlefield Publishers 2006, 2007). Elle vient de finir un ouvrage intitulé Dreyfus and the Literature of the Third Republic : Secularism and Tolerance in Zola, Barrès, Lazare and Proust (McFarland, 2012), centré sur la confrontation dramatique de quatre auteurs français avec la « question juive » à l’époque de l’Affaire Dreyfus. Elle travaille actuellement sur les influences multiples que la Kabbalah a exercées sur la poésie de la fin du xixe siècle.

25Claudine Grossir

26Claudine Grossir est Maître de conférences à l’IUFM de Paris-Sorbonne, et membre de l’Unité mixte de recherche LIRE (CNRS-Lyon II). Elle a participé au recueil collectif Sand critique dirigé par Christine Planté (Du Lérot, 2007) et a publié récemment plusieurs articles : « Une chapelle en restauration », dans Le Compagnon du Tour de France de George Sand (Éditions du Conseil scientifique de l’université Charles de Gaule- Lille 3, 2009) ; « Du feuilleton à l’Assemblée nationale : Eugène Sue et Les Mystères de Paris » (Romantisme, no 141, 2008). Elle travaille actuellement à l’édition critique de La Ville noire et de Nanon, et à celle de la pièce Les Beaux Messieurs de Bois-Doré pour l’édition des Œuvres complètes de George Sand aux éditions Honoré Champion, ainsi qu’aux articles « Roman et histoire » et « Le peuple » pour le Dictionnaire George Sand (éditions Honoré Champion).

27Olga Kafanova

28Olga Kafanova est directrice du département des Communications interculturelles à l’université d’État des Communications d’Eau (Saint-Pétersbourg, Russie), et Professeure au département de Philologie romane et germanique à l’université d’État de Tomsk (Russie). Ses domaines de recherches incluent la littérature française, la littérature comparée et l’histoire littéraire russe des xviiie et xixe siècles, ainsi que l’histoire de la traduction littéraire en Russie. Elle est l’auteure de plus de 160 publications, parmi lesquelles : George Sand et la littérature russe du xixe siècle. Les mythes et la réalité, 1830-1860 (Tomsk, 1998) ; George Sand en Russie. La bibliographie des traductions russes et des matériaux critiques en russe (1832-1900), avec M. V. Sokolova, sous la responsabilité du membre correspondant de l’Académie russe des Sciences, A. D. Mikhaïlov (Moscou, 2005) ; La littérature dans la synthèse des arts. La ville et le jardin comme texte, en collaboration avec V. Domanski et K. Charafadina (Saint-Pétersbourg, 2010).

29Monia Kallel

30Monia Kallel est Maître assistante à l’Institut supérieur des Sciences humaines de l’université Tunis - El Manar. Ses domaines de recherches sont la littérature française du xixe siècle, « l’écriture-femme » et l’esthétique de la communication. Elle a soutenu une thèse de doctorat sur Marceline Desbordes-Valmore. Elle a récemment participé à un ouvrage collectif, Des vérités de raison et de sentiment. Lectures de la correspondance Flaubert-Sand, sous la direction d’Henry Poyet (Presses universitaires Blaise Pascal, 2012), et a publié plusieurs articles sur George Sand, Madame de Sévigné, Françoise Mallet-Joris et Assia Djebar. Son livre, Flaubert et Sand. Le roman d’une correspondance, est paru en 2012 aux Presses universitaires de Provence, dans la collection « Textuelles ».

31François Kerlouégan

32Ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud, agrégé de Lettres modernes et docteur en Littérature française, François Kerlouégan est Maître de conférences en Littérature française du xixe siècle à l’université Lumière - Lyon II et membre de l’Unité mixte de recherche LIRE (CNRS-Lyon II). Il travaille sur les représentations romanesques du corps au xixe siècle. Il a publié Ce fatal excès du désir. Poétique du corps romantique (Honoré Champion, 2006), ainsi que des articles sur le corps chez Balzac, Sand, Gautier, Borel et Stendhal. Il s’intéresse également à la question du masculin et du féminin, ainsi qu’à la littérature prescriptive (codes de la toilette, manuels de beauté, guides des convenances).

33Dominique Laporte

34Dominique Laporte est Professeur agrégé à l’université du Manitoba (Canada). En vue de la publication des Œuvres complètes de George Sand, sous la direction de Béatrice Didier, il a établi les éditions critiques du Pressoir, de La Famille de Germandre, de Malgrétout et de La Tour de Percemont (à paraître chez Honoré Champion). Il a réuni les articles pour le volume 25 des George Sand Studies (2006) et collaboré au volume 27 (2008) de la même revue, consacré au théâtre de George Sand et préparé par Shira Malkin. Ses articles sur George Sand ont paru, entre autres, dans Études littéraires, Nineteenth-Century French Studies, Études françaises, Romance Notes et Tangence. Pour les Éditions Classiques Garnier, il prépare, avec une équipe de collaborateurs, une édition critique du Théâtre complet d’Eugène Labiche.

35Magali Le Mens

36Magali Le Mens est Maître assistante au sein du département d’Histoire de l’Art et de Musicologie de l’université de Genève. Elle a soutenu en 2007 sa thèse de doctorat intitulée Ambiguïté sexuelle dans l’art de Winckelmann à Mondrian (1750-1930) : au-delà des deux sexes : visibilité des hermaphrodites, figuration et passage à l’abstraction, sous la direction de Jean-Claude Lebensztejn à l’université Paris I - Panthéon-Sorbonne. Elle a enseigné aux universités de Paris-Est et Paris IV. Elle a été co-commissaire des expositions « André Lanskoy, un peintre russe à Paris » (2011) et « La ville magique » (2012) au LaM (Lille métropole, musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut). Boursière au Centre allemand d’Histoire de l’Art pendant deux années, elle a publié L’Hermaphrodite de Nadar (Créaphis, 2009) avec un texte de Jean-Luc Nancy, et publiera en 2013, Modernité de l’hermaphrodisme aux Presses du réel.

37Daniel Long

38Daniel Long est Professeur adjoint à l’université Sainte-Anne au Canada, où il enseigne principalement la littérature française des xviie et xixe siècles. Il a soutenu à l’université Paris IV une thèse intitulée La Figure du rêveur dans la seconde moitié du xixe siècle, dans laquelle il a étudié l’évolution du héros rêveur chez les principaux romanciers de cette période. Ses recherches actuelles portent sur les romans de jeunesse de Zola, l’histoire littéraire et socioculturelle du Second Empire, la survivance du romantisme dans la deuxième moitié du xixe siècle, ainsi que sur le roman acadien.

39Shira Malkin

40Shira Malkin est Professeure associée d’Études françaises à l’université Rhodes College (Memphis, États-Unis). Spécialiste de George Sand, elle est responsable du volume 27 de la revue George Sand Studies (2008), consacré à son théâtre. Elle a publié divers articles sur l’imaginaire théâtral sandien et sa pratique de la scène à Nohant et à Paris. Elle prépare actuellement un ouvrage sur l’influence de la commedia dell’arte sur l’écriture dramatique de Sand et sur sa conception de la mise en scène et de la formation de l’acteur.

41Anne Marcoline

42Anne Marcoline est Maître de conférences à l’université de Houston, campus de Clear Lake, dans l’État du Texas. Spécialiste des rapports entre littérature et musique, elle a soutenu sa thèse de doctorat à l’université de Californie, à Santa Barbara, en mai 2012, sous le titre Hearing Double : The Musical Body and the Female Voice in the Works of E.T.A. Hoffmann and George Sand. Elle a publié des articles sur Sand et Louise Bertin : « “Une trace de moi” : narrative succession in Consuelo and La Comtesse de Rudolstadt » (dans Jacinta Wright et Nigel Harkness [dir.], George Sand : intertextualité et polyphonie, t. II, Voix, Image, Texte, Peter Lang, 2011) ; « Louise Bertin and Faust’s operatic debut in France : a love story revisited » (Ars Lyrica, no 19, 2009) ; « Writing back : female self-authorship in Paul et Virginie and Indiana » (George Sand Studies, vol. 28, 2009).

43Catherine Masson

44Catherine Masson est Professeure de Littérature et de Théâtre français à l’université Wellesley College. Elle a écrit un livre sur l’autobiographie et ses aspects théâtraux chez Michel Leiris, ainsi que des articles sur le théâtre du xxe siècle et la pédagogie par le théâtre. Elle compose et met en scène des spectacles. Sa pièce George Sand - Gustave Flaubert, échanges épistolaires a été jouée en Europe et aux États-Unis entre 2004 et 2007, et a été publiée à Paris en 2006. Ses publications récentes sont consacrées au théâtre de Marguerite de Navarre, d’Olympe de Gouges et de George Sand, et à la réception des œuvres de George Sand aux États-Unis au xixe siècle. Elle participe à l’édition des œuvres théâtrales de George Sand dans le cadre de la publication des Œuvres Complètes chez Honoré Champion.

45Manon Mathias

46Manon Mathias est Professeure d’Études françaises à l’université d’Aberdeen. Elle a soutenu son doctorat à l’université d’Oxford en 2011, sous le titre « Apprendre à voir » : The Quest for Insight in George Sand’s Novels. Ses articles sur George Sand comprennent : « Nanon (1872) : une défense du capitalisme ? Réflexions sur la signification de l’argent dans l’œuvre ainsi qu’autour de l’œuvre » (George Sand Studies, vol. 28, 2009) ; « Between text and image : negotiating the visual in a selection of George Sand’s novels » (Allers-Retours, à paraître).

47Isabelle Michelot

48Isabelle Michelot, docteur en Littérature et Civilisation françaises de l’université de Paris IV, diplômée de l’Institut d’études théâtrales de Paris III, a soutenu sa thèse intitulée Récit romanesque et théâtralité dans « Scènes de la vie parisienne » d’Honoré de Balzac (2002). Elle poursuit ses recherches sur les rapports entre les romanciers du xixe siècle et le théâtre du point de vue de l’imaginaire et de la génétique de l’écriture ; et sur le théâtre du xixe siècle, qu’il soit le fait de romancier ou non, du point de vue de la dramaturgie et de la réception. Comédienne et dramaturge, elle a créé au festival d’Avignon 2008 sa première pièce, Ra-Corps, sous le nom d’Émilie Sandre ; elle dirige également la compagnie La Traverse, compagnie professionnelle dédiée au spectacle vivant. Théoricienne et praticienne de théâtre, elle a publié de nombreux articles, dont les plus récents sur Tadeusz Kantor et sur Yeats, Shaw et Beckett.

49Catherine Nesci

50Présidente actuelle de la George Sand Association, Catherine Nesci est Professeure de Littérature et d’Études féminines à l’université de Californie, campus de Santa Barbara, où elle dirige le programme de littérature comparée. Spécialiste du romantisme, du discours sur Paris au xixe siècle et des études de genres, elle a écrit sur Balzac, Chateaubriand, Dumas, Nodier et Vallès, ainsi que sur Olympe de Gouges, Delphine de Girardin, les féministes saint-simoniennes, George Sand, Flora Tristan, Rachilde et Colette. Son premier livre portait sur la différence des sexes et la performance des genres dans la création balzacienne (La Femme, mode d’emploi, French Forum Publishers, 1992) ; son dernier ouvrage étudie les représentations genrées de la flânerie à l’époque romantique (Le Flâneur et les flâneuses, Ellug, 2007). Elle travaille à présent sur les rapports entre presse, genre et littérature, ainsi que sur l’illustration romantique, et prépare le second volet de sa réflexion sur genre, littérature et flânerie, des années 1850 à l’aube du xxie siècle.

51Agathe Novak-Lechevalier

52Agathe Novak-Lechevalier est Maître de conférences à l’université Paris-Ouest-Nanterre. Elle est spécialiste des relations entre roman et théâtre au xixe siècle et a soutenu une thèse de doctorat intitulée La Théâtralité dans le roman : Stendhal, Balzac. Outre plusieurs articles sur Diderot, de Staël, Stendhal, Balzac et Hugo, elle a récemment publié une étude sur Splendeurs et misères des courtisanes (Gallimard, coll. « Foliothèque », 2010) et est rédactrice en chef de la revue Le Magasin du xixe siècle.

53Valentina Ponzetto

54Valentina Ponzetto est chercheuse au Fonds national de la recherche suisse, et collaboratrice scientifique à l’université de Genève. Ses recherches portent sur Alfred de Musset, George Sand, et le genre du proverbe dramatique ; elle est notamment l’auteur de Musset ou la nostalgie libertine (Droz, 2007). Elle s’intéresse surtout au rapport des écrivains romantiques avec l’héritage du xviiie siècle. Sur George Sand, elle a publié : « Margherita di Navarra e George Sand » (Quaderni del CRIER, no 4, 1999) ; « Altérité et ailleurs. L’Italie dans Gabriel de George Sand » (dans Présences de l’Italie dans l’œuvre de George Sand, Moncalieri, CIRVI, 2004) ; « En marge de Byron avec les pirates : L’Uscoque » (dans La Marginalité dans l’œuvre de George Sand, PUBP, 2012) ; « Du salon à la scène : métamorphoses du proverbe chez George Sand » (dans Les Amis de George Sand, nouvelle série, no 34, 2012). Elle est chargée des éditions critiques des Mississipiens, du Pavé et d’Un bienfait n’est jamais perdu pour la réédition des Œuvres Complètes de Sand chez Honoré Champion.

55Annabelle M. Rea

56Annabelle M. Rea, Professeur émérite à l’université Occidental College, a publié de nombreux articles sur George Sand, ainsi que sur la Québécoise Anne Hébert. Pendant cinq ans, en tant que présidente de l’association nord-américaine Women in French, elle a travaillé à faire avancer l’étude des écrivaines de langue française. Dans le cas de George Sand, elle a poursuivi cet effort pendant neuf ans encore comme présidente de la George Sand Association. Membre du comité éditorial des George Sand Studies, elle collabore aux projets collectifs chez Honoré Champion : le Dictionnaire George Sand ainsi que les Œuvres complètes (pour Isidora et La Filleule).

57Stephanie Wooler

58Stephanie Wooler a fait sa licence et sa maîtrise à l’université d’Oxford. Elle termine actuellement ses études doctorales à l’université Harvard. Sa thèse de doctorat s’intitule Performance Anxiety : The Actress and Hysteria in French Literature, 1880-1910. Cette thèse traite de l’interaction entre la pathologie et la performativité chez Zola, Goncourt, Sarah Bernhardt et Colette. Stephanie Wooler est également l’auteure d’articles sur le traumatisme dans Adolphe de Constant et René de Chateaubriand, et sur la signification de la mode chez Flora Tristan.

59Romira M. Worvill

60Romira Worvill est Professeure associée et chef du département de Langues et Littératures à l’université Acadia (Canada). Elle a fait ses études en langues modernes (français, allemand) et en littérature comparée aux universités de Bristol et d’Oxford en Grande-Bretagne. Son livre sur les rapports texte-image et l’écriture dramatique s’intitule « Seeing » speech. Illusion and the transformation of dramatic writing in Diderot and Lessing (Voltaire Foundation, 2005) ; elle a également publié des articles sur le théâtre du siècle des Lumières, ainsi que sur Lessing et la littérature française. Passionnée depuis toujours par l’œuvre de George Sand, elle a publié un premier article sur celle-ci en 2008 : « Symbolic structure in George Sand’s François le Champi » (Dalhousie French Studies, no 84).

© UGA Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540