Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Venise, un spectacle d'eau et de pierres

 | 
Laetitia Levantis

L’omniprésence de l'élément aquatique

Une ville au milieu des eaux

L’univers insulaire vénitien chez les voyageurs français de l’époque des Lumières

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. L’émotion de voir la mer et la peur de l’inconnu

La crainte de l’eau

À Venise, l’émotion de voir la mer cède souvent la place pour le voyageur du siècle des Lumières à la peur de l’inconnu, ainsi qu’à l’effroi généralisé face à l’humidité et aux dangers qu’elle représente. Inquiétante et fascinante, l’eau qui envahit la cité ducale appartient à un monde étranger dont on se méfie1. Pourtant, cette dernière a gagné une place sans cesse plus importante dans les textes, au point de devenir, à l’aube du xixe siècle, le pendant des descriptions d’architectures.

Tout d’abord, cette évolution se traduit par la volonté d’expliciter la singularité du territoire lagunaire auquel nos auteurs tentent de donner une définition précise en recourant aux mots appropriés directement issus des guides de voyage. Là encore, la référence la plus durable demeure Misson. En effet, dès les premières pages qu’il consacre à Venise, celui-ci insiste longuement sur le terme de « lagune » qui lui semble le plus j...

© UGA Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540