Version classiqueVersion mobile

Étude grammaticale et stylistique de textes de langue française

 | 
Marie-Madeleine Bertucci

Chapitre 7

Nathalie Sarraute, Le Planétarium, 1959

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nathalie Sarraute (1902-1999), née en Russie, a vécu en France dès la prime enfance. Son premier ouvrage Tropismes paraît en 1939 et inaugure une activité de publication régulière avec Portrait d’un inconnu en 1948, Martereau en 1953. C’est avec la publication de L’Ère du soupçon en 1956 que Nathalie Sarraute s’impose comme une figure de premier plan du Nouveau Roman. Le Planétarium date de 1959. Alain Guimier et Giselle, jeune couple récemment installé, s’initient à la vie conjugale. Dans ce roman, la matérialité des faits est anecdotique, l’essentiel réside dans les mouvements insensibles de la sous-conversation qui affleure sous les paroles prononcées.

Dans Le Planétarium, Nathalie Sarraute va au-delà d’une simple critique du roman traditionnel, elle en déconstruit les formes et notamment celle de personnage ou encore de récit. Elle adopte, sur ce plan, des orientations comparables à celles d’Alain Robbe-Grillet (1975) dans Pour un nouveau roman. Ce dernier affirme dans ce texte l...

© UGA Éditions, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search