Version classiqueVersion mobile

Sociolinguistique des pratiques langagières de jeunes

 | 
Cyril Trimaille
, 
Christophe Pereira
, 
Karima Ziamari
, 
et al.

Chapitre 3. Parler « payot » vs « castellanois ». Pratiques vernaculaires, insultes de genre et contrôle social entre jeunes des quartiers Nord de Marseille

Cecile Evers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Introduction

L’idée de ce chapitre est née d’un échange en apparence anecdotique qui a retenu mon attention au début de mon enquête de terrain dans les quartiers Nord de Marseille. J’observais un groupe d’une vingtaine d’élèves étudiant l’arabe standard moderne (désormais ASM), dans leur classe d’une école publique du 15e arrondissement de Marseille1. Les élèves, âgés de quatorze ans, étaient nés et avaient grandi dans les cités de La Castellane et de La Bricarde, leurs parents (ou, parfois, leurs grands-parents) étant venus d’Afrique du Nord, de l’Est ou de l’Ouest. Leur enseignante, Mme Chérif, demanda à Mohamed, d’écrire au tableau le nom d’un personnage fictif, « Nabil ». Mohamed se leva et commença à écrire Nabil, « ل- ي- ب- ن » (n-a-b-ī-l). Mais il ne fut pas appliqué et fit des lettres excessivement hautes. Dès qu’il eut fini, Mme Chérif, de quelques coups d’éponge, corrigea ses lettres. Elle fit ensuite remarquer à quel point ses camarades écrirent des phrases bien plus pr...

Auteur

Pomona College, California

© UGA Éditions, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search