Version classiqueVersion mobile

Pierre Mauroy, passeur d’avenirs ?

 | 
Jérôme Dupuis
, 
Maryvonne Prévot

Chapitre 2. Pierre Mauroy, la décentralisation et le pouvoir régional

Chapitre 2.3. Anticiper la décentralisation : Pierre Mauroy et l’organisation des pouvoirs locaux, le regard des grands témoins

Compte rendu de la table ronde1

Michel Delebarre, Éric Giuily, Joël Hébrard et Thibault Tellier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Conversion à la décentralisation et pouvoir du verbe

« Peut-on parler d’une conversion à la décentralisation ? ». Questionnant ces grands témoins sur l’importance des années 1970 dans l’évolution de Pierre Mauroy, Thibault Tellier ouvre ainsi le débat.

Pour Michel Delebarre, Pierre Mauroy était déjà converti : « Il y croyait, pensant que l’organisation de la France devait aller vers la décentralisation, et il était intimement convaincu que cette démarche était nécessaire. On était dans un pays qui bricolait, en particulier avec l’épisode des CODER (commissions économiques de développement régional mises en place en 1964), totalement manipulées par les préfets dans leur fonctionnement et organisation et qui n’avait rien donné de sensationnel dans le Nord. Mais Pierre Mauroy avait des principes assez clairs : il fallait donner la capacité aux collectivités territoriales d’avoir du pouvoir et des responsabilités, donc ne pas mélanger élus et les autres dans les mêmes instances. Ensuite, ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search