Version classiqueVersion mobile

Les logiques herméneutiques

 | 
Simon Calenge

Deuxième partie. Les problèmes du langage

Chapitre 3. Les vicissitudes du nom

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un problème surgit qui traversait déjà le chapitre précédent : celui de la signification « véritable » des mots. On peut envisager comme Lipps que le mot « jeu » peut signifier tantôt le jeu d’un acteur, le jeu d’un enfant, le jeu dans un mécanisme, le jeu d’un pianiste, et affirmer, toujours avec Lipps, que ces significations dépendent d’un certain emploi des mots, si bien que la signification d’un mot n’est jamais fixée une fois pour toutes dans sa littéralité, mais « joue » elle-même entre plusieurs emplois possibles.

Face à cette conception pragmatique, il faut faire une place à l’objection selon laquelle parmi la multitude de ces significations, certaines sont littérales, d’autres dérivées. Il faudrait alors parler d’une signification primaire, originaire des mots, liée à la désignation objective d’un phénomène intuitif, et d’une signification secondaire dérivée qui parasiterait de nouveau cette signification littérale. Certes, on peut appeler plusieurs phénomènes « jeu », on pe...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search