Version classiqueVersion mobile

Les logiques herméneutiques

 | 
Simon Calenge

Première partie. L’expérience

Chapitre 5. Débat sur l’analytique du Dasein (Heidegger)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’unité de l’expérience demeure la question fondamentale de la logique herméneutique : l’expérience ne peut plus se réduire à la simple rencontre d’un sujet et d’un objet, mais se développe dans l’entièreté d’une situation dont la cohésion de sens demeure insondable. Cette question suppose un traitement renouvelé de ce qu’on appelle « expérience ». Nous l’avons vu avec Lipps, Misch et König : l’expérience mobilise toujours une situation, un ensemble de non-dits, un jeu de relations complexes dont la cohésion insondable demande toujours à être interprétée. Cette situation dans laquelle les choses m’appellent à les nommer, et où les autres hommes m’appellent à leur répondre, est protéiforme, et pose le problème de son unité.

L’enjeu des logiques herméneutiques est celui d’une impossible vue d’ensemble. Si, comme l’avait prescrit Dilthey, la vie ne doit pas sortir d’elle-même pour se comprendre, l’injonction opposée continue de valoir : il faut aussi appréhender la vie dans l’entièreté ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search