Version classiqueVersion mobile

Sel et société

 | 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
Armelle Masse
, 
Gilles Prilaux

3.1. Sel, richesse et sociétés de la Protohistoire à l’Antiquité

13. Exploitation et usages du sel dans les sociétés protohistoriques : l’exemple du sel gemme de Duzdağı (Nakhchivan, Azerbaïdjan) du Chalcolithique à la période parthe (ca. 4500-30 av. n. è.)

Catherine Marro, Thierry Gonon, Nicolas Gailhard, Veli Bakhshaliyev et Baki Varol

Résumé

Cet article passe en revue les systèmes protohistoriques d’exploitation du sel gemme mis au jour par les fouilles de Duzdağı entre 2011 et 2016 ; puis il aborde brièvement la question de l’usage du sel et de son évolution possible en fonction des différents systèmes de production.
Les premières traces d’extraction du sel ont été mises en évidence sur les pentes sud-ouest du dôme, où un niveau de sel assez tendre (Niveau de Sel 2) a été atteint en M1 sous une épaisse couche de colluvions : des cellules minières Kura-Araxe, peut-être reliées à un système d’exploitation à petite échelle, ont été découvertes avec un peu de céramique : ces cellules ont pu être datées grâce à la céramique et deux datations radiocarbones de la période 3000-2600 av. n. è.
Des infrastructures de la période Bronze Récent/Fer Ancien sont attestées en M1, où les fantômes de grandes dalles de sel, probablement extraites par des mineurs professionnels, sont visibles à l’est des cellules Kura-Araxe. Ce système d’extraction a été daté, grâce à la poterie et à une série de datations radiocarbones, entre 1200 et 900 av. n. è. Enfin, un troisième système d’extraction est apparu en M9, où une activité minière est attestée dans le niveau de sel géologique le plus ancien (Niveau de Sel 1), caractérisé par sa dureté. Quelques tessons de céramique et des restes d’outils étaient imbriqués dans les débris miniers, datés par quatre datations radiocarbones du Fer Récent (ca. 400-30 BC cal.).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Le gisement de sel de Duzdağı (« la montagne de sel » en turc azéri) est situé non loin du fleuve Araxe, dans une région-corridor reliant l’Iran à l’Anatolie localisée au Sud du Caucase : il s’agit du Nakhchivan, république autonome dépendant de l’Azerbaïdjan. Duzdağı est un des nombreux gisements de sel actuellement exploités dans le bassin de l’Araxe (Fig. 1) mais c’est jusqu’à présent le seul dont les vestiges archéologiques ont été systématiquement recensés et étudiés. Des recherches sont en effet menées depuis 2007 sur ce site exceptionnel, en taille (6 km²) et en richesse archéologique, par une équipe franco-azérie composée d’archéologues et de géologues.

Figure 1. Mines de sel gemme du bassin de l’Araxe.

Image

Le site a tout d’abord fait l’objet de prospections archéologiques systématiques (2008-2011), à l’aide d’un DGPS (GPS différentiel), lesquelles ont permis de montrer que des milliers d’artefacts étaient attestés sur l’ensemble du gisement. Puis des sondages ont été ...

Auteurs

CNRS, UMR 5133 – Archéorient, Lyon, France Arkeoservice (www.arkeoservice.com)

Azerbaijan National Academy of Sciences, Nakhchivan Branch, Azerbaijan

University of Ankara, Geology department, Turkey

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search