Version classiqueVersion mobile

Sel et société

 | 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
Armelle Masse
, 
Gilles Prilaux

3.1. Sel, richesse et sociétés de la Protohistoire à l’Antiquité

12. Le sel dans le nord-est de la France et le sud-ouest de l’Allemagne : une approche des structures de production et d’échange aux Âges du Fer

Clara Millot-Richard et Olivier Weller

Résumé

Le sel, matière minérale à la fois essentielle et invisible pour l’archéologie, est utile à l’alimentation humaine et animale, à la conservation de viande ou de fromage, intègre d’autres artisanats, mais également a pu servir, à certains moments précis, de réserve de valeur, voire de valeur étalon d’échange. Il s’agira d’appréhender les productions de sel aux Âges du fer à l’échelle régionale et macro-régionale, ici le nord-est de la France et le sud-ouest de l’Allemagne, avérées ou supposées, en mettant en évidence les agents et les échelles de production en fonction des contextes. La confrontation avec d’autres circuits de production, comme celui du fer, viendra enrichir les réflexions et ouvrir de nouvelles pistes de recherche à explorer.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Il ne fait aucun doute que le sel est une matière première cruciale dans de nombreux systèmes économiques, et ce depuis l’apparition des premières économies de production en Europe dès le début du Néolithique1. C’est d’autant plus vrai pour les économies protohistoriques, où le sel sert à la confection de salaisons, à l’alimentation animale, à l’artisanat, mais également probablement comme réserve de valeur. Débutée dès l’âge du Bronze moyen, et poursuivie lors des Âges du Fer européens, une exploitation véritablement intensive des ressources en sel émerge et va être à l’origine de dynamiques économiques et de réseaux d’échanges plus ou moins développés, la Tène finale marquant un véritable boom de la production à l’échelle européenne2 (Fig. 1). Matière première si importante, mais invisible et dont les agents producteurs et surtout consommateurs sont si difficiles à cerner.

Figure 1. Zones d’exploitation du sel à l’âge du Fer.

Image

D’après Masse, Prilaux 2016, p. 466, complété...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search