Version classiqueVersion mobile

Sel et société

 | 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
Armelle Masse
, 
Gilles Prilaux

Thème 1 : Sel et santé

3. Sel et soin de l’enfant dans l’Antiquité

Caroline Husquin

Résumé

Réputé piquant, échauffant, détersif, atténuant et résolutif par Pline l’Ancien, le sel a beaucoup été utilisé en médecine. Il est notamment évoqué par les auteurs de traités médicaux (Soranos d’Éphèse et Galien par exemple) comme un composant essentiel des premières ablutions de l’enfant. Cette pratique semble revêtir un sens à la fois thérapeutique et symbolique. Censée renforcer l’épiderme la friction au sel des enfants doit les prémunir des maux qui pourraient les toucher. Il fait aussi partie des éléments et gestes qui agrègent le nouveau-né à la communauté des vivants qu’il vient de rejoindre. Cet article se propose de jeter quelques pistes quant à la (ou aux) signification(s) d’une telle pratique.

Entrées d'index

Mots clés :

sel, médecine, enfants, soin, Antiquité

Keywords :

salt, medicine, children, care, Antiquity

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les auteurs anciens ont largement associé le sel à des préparations médicinales, lui attribuant de nombreuses vertus. Pline l’Ancien le dit astringent, siccatif et resserrant pour le corps vivant et préservant même les cadavres de la putréfaction, les faisant ainsi durer pendant des siècles. D’un point de vue thérapeutique, il le considère comme piquant, échauffant, détersif, atténuant et résolutif1. Les qualités prêtées au sel semblent avoir été si importantes que les médecins y avaient recours très tôt. Dès avant la grossesse, on le rencontre dans des recettes censées favoriser la conception. À la naissance, les nouveau-nés ont même fait l’objet d’un « traitement au sel » dont on retrouve l’évocation chez un certain nombre d’auteurs médicaux de langue grecque comme Rufus d’Éphèse, Soranos d’Éphèse, Galien, ou Oribase.

Cet article est le développement d’un poster présenté le 23 novembre 2017 lors du colloque international Sel et société organisé par l’Université de Lille...

Auteur

Maître de conférences, Université de Lille, HALMA-UMR 8164 (CNRS-Univ. Lille-MC)

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search