Version classiqueVersion mobile

Histoire des élèves en France

 | 
Jérôme Krop
, 
Stéphane Lembré

Troisième partie. Les élèves dans la cité, engagements et contestations

Chapitre 12. Mobilisations lycéennes à Roanne en mai et juin 1968 : moment d’éducation politique au cœur de la ville

Elsa Neuville

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les mobilisations des élèves du secondaire pendant les mois de mai et juin 1968 ont été peu étudiées. Quand elles l’ont été, c’est souvent comme une émanation des mobilisations étudiantes, et en se concentrant avant tout sur les lycées parisiens. Ces études permettent néanmoins de mesurer leur importance et leur spécificité. Dès 1968, plusieurs travaux de sociologie s’intéressent aux mouvements lycéens dans les années 1968. Gérard Vincent étudie notamment leur rapport à la politique1 et montre que « la crise des institutions scolaires est indissociable de celle des institutions politiques et sociales2 ». Jacques Testanière cherche à retrouver les raisons du malaise lycéen, qu’il associe au changement de public de l’enseignement secondaire avec l’allongement des scolarités en évoquant un « désenchantement scolaire3 ». Claude Zaidman, qui a assisté aux mobilisations des élèves à Paris en mai et juin 1968, y consacre sa thèse4. Elle souligne avec pertinence que le caractère novateur de...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search