Version classiqueVersion mobile

Histoire des élèves en France

 | 
Jérôme Krop
, 
Stéphane Lembré

Deuxième partie. Les normes scolaires et disciplinaires au quotidien

Chapitre 7. Suivre la règle et la contourner : les normaliens de Douai et le règlement intérieur (1854-1940)

Johann-Günther Egginger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ce n’est pas la Règle qui nous garde, […] c’est nous qui gardons la Règle1. » Si cette formule n’avait pas été publiée en 1949, un grand nombre d’élèves-maîtres de l’école normale de garçons de Douai auraient pu la faire leur. Elle aurait convenu, en effet, à leur servir d’adage tant leur formation les obligeait à une forme d’ascèse dans un de ces séminaires laïques assurant, à un âge relevant aujourd’hui de l’adolescence, la formation des futurs instituteurs.

Parce que l’institution normale telle qu’elle est édifiée au cours du XIXe siècle comporte un cursus qui vise à la fois l’enrichissement du savoir et l’acquisition d’une habileté pédagogique, ainsi qu’une influence profonde sur les esprits, les comportements et les mœurs, l’existence quotidienne des élèves doit être ordonnée, soumise à une discipline morale. Ainsi sont-ils « invités » à faire leurs des habitudes de soin et d’ordre ; à marquer leur existence de certains traits comme le labeur, l’altruisme, la simplicité et la ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search