Version classiqueVersion mobile

Reconfigurations de l'État social en pratique

 | 
Marie-Christine Bureau
, 
Ivan Sainsaulieu

Contrôle social et éthique : usages d'hier et d'aujourd'hui

Partie I. La fabrique conflictuelle des normes du social

Texte intégral

1Si le travail social reste, depuis ses origines, soumis à une tension duale entre contrôle et émancipation, l’action publique apparaît aujourd’hui traversée par des tensions voire des contradictions nombreuses dont nous avons évoqué quelques exemples au cours de l’introduction. C’est pourtant dans les turbulences de l’action prise au milieu de ces tensions que s’élaborent les normes du social et c’est bien cette « fabrique conflictuelle des normes du social » que nous envisageons d’explorer. Dans la première partie de l’ouvrage, nous nous proposons d’aborder trois séries de questions :

  • La question ancienne du contrôle social prend aujourd’hui des formes nouvelles qu’il importe de mieux cerner : responsabilisation des publics, contrôle accru sur les populations du fait de l’idéologie sécuritaire, exercice par les pouvoirs publics d’un contrôle gestionnaire sur les professions du social, entraînant une rationalisation des formes d’intervention sociale. Le rôle croissant de l’éthique apparaît ici à double tranchant : support de résistance pour les professionnels, elle tend aussi à s’imposer comme référence majeure de l’intervention sociale, au détriment d’un projet politique plus ambitieux.
  • Face aux injonctions, parfois paradoxales, qui leur sont adressées par les pouvoirs publics, les professionnels du travail social déploient différentes stratégies et formes de résistance. À l’heure actuelle, la régulation professionnelle des métiers du social (structuration des professions, lieux de décision propres à la profession, écoles de travail social, déontologie etc.) se trouve déstabilisée à plusieurs titres, et tout particulièrement par la montée en puissance, dans l’ensemble de l’action publique, de l’idéologie sécuritaire d’une part, de la « raison gestionnaire » d’autre part (culture de l’évaluation, indicateurs de résultats, démarches Qualité, LOLF et RGPP). Quelles sont les conséquences de ces évolutions pour les façons d’exercer les métiers du social et de prendre en compte la subjectivité des usagers ? Quels en sont les effets sur la division du travail au sein du secteur social ? Et dans quels cas les professionnels parviennent-ils à se mobiliser pour défendre une éthique malmenée ?
  • Dans le champ de l’expertise sur les situations sociales des populations, les nouvelles politiques sociales prennent appui sur des instances collégiales. Celles-ci constituent de véritables dispositifs de magistrature sociale qui mettent en présence, à des degrés divers, des représentants de l’État et des collectivités territoriales, des professionnels du social et des militants associatifs ou syndicaux. La mise en œuvre de la loi provoque ainsi de nombreuses scènes d’interaction entre ces acteurs et l’enjeu n’en est pas mince puisqu’il s’agit d’accorder ou de refuser l’accès à des droits sociaux aux personnes qui en font la demande. Dans certains cas, la loi prévoit que les usagers eux-mêmes puissent être partie prenante des interactions. Lorsqu’elles se répètent régulièrement, ces interactions faites de jeux de scène, de négociations, d’échanges plus ou moins conflictuels d’informations et d’arguments, peuvent aussi produire des effets d’apprivoisement et d’apprentissage collectif voire favoriser l’émergence de nouveaux acteurs susceptibles d’intervenir à leur tour dans la sphère publique. Elles constituent ainsi une façon originale d’institutionnaliser les conflits qui participer à la fabrication des normes du social. Mais s’agit-il seulement de normes locales ? De quelles façons se prennent in fine les décisions ? Dans quelle mesure les délibérations permettent-elles de prendre réellement en compte la singularité des situations ?

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search