Version classiqueVersion mobile

Pour un cinéma léger et synchrone !

 | 
Vincent Bouchard

Annexes

Historique de l’Office national du film du Canada, organisation administrative (1938-1970)1

Texte intégral

1938

  • 1 Historique établit à partir des sources disponibles dans les archives de l’ONF (en particulier les (...)

1Vincent Massey – haut commissaire du Canada à Londres – et son secrétaire Ross McLean discutent de la nécessité d’améliorer les productions du Canadian Gouvernement Motion Picture Bureau.

2Ross McLean envoie un rapport au gouvernement Mackenzie King proposant l’invitation de John Grierson.

3John Grierson (1898 – 1972) est commandité par le gouvernement fédéral pour améliorer les conditions de production documentaire au Canada. Il est invité en mai 1938, il remet un rapport complet le 23 juin 1938.

4Les points importants du rapport de M. Grierson (juin 1938) :

  • Tous les travaux gouvernementaux dans le domaine du film doivent être coordonnés dans une seule agence.
  • Un Officier gouvernemental à la cinématographie doit être nommé pour conseiller le gouvernement en ce qui concerne la production et la distribution des films.
  • Le Canadian Governement motion picture bureau doit être renforcé par l’addition temporaire d’un personnel de talent créateur.
  • Le programme de production des films doit être élargi de façon à inclure un plus grand nombre de sujets.

1939

5Le National Film Board est officiellement créé le 2 mai 1939 : il correspond aux recommandations de Grierson, la direction lui est confiée.

6À sa création, l’Office est dans une position inconfortable : la loi créant le NFB ne mentionne jamais les notions de création artistique ou d’action culturelle ou d’enseignement. Ce sont des domaines réservés des provinces.

1940

7Dans son rapport, Grierson proposait la fusion du CGMPB et du NFB : le premier organisme fédéral s’occupant de la réalisation technique et le second de la production, de la création et de la diffusion. Afin d’arriver à une centralisation qu’il juge indispensable, il n’hésite pas à faire pression sur le conseil d’administration de l’ONF :

Celui-ci [Grierson] pense que les impératifs de la guerre rendent nécessaire cette fusion et en octobre 1940 va même jusqu’à suggérer d’invoquer la loi sur les mesures de guerre pour la rendre effective. Le 27 novembre 1940, Grierson lui remet sa démission. Cela provoque une vive animation. Ministres et hauts fonctionnaires s’agitent. Finalement le 11 juin 1941, un arrêté en conseil dissout l’Office du film et rattache le nouvel ONF au Ministère [sic] des services nationaux de guerre. (Pierre Véronneau, Le rapport Grierson dans son contexte, 1978, p. 5).

1942

8Norman McLaren, chargé d’organiser le département animation.

9Guy Glover : chargé d’organiser la section française (traduction).

1943

10La quinzaine de francophones à l’ONF sont regroupés dans la French Unit, dirigée par Vincent paquette (1941-)

1945

11Novembre 1945 : Départ de Grierson, intérim de Ross McLean.

1946

12Février 1946 : scandale d’espionnage. Igor Gouzenko – employé de l’ambassade soviétique à Ottawa – dénonce un réseau d’espionnage.

13Grierson est nommé. La GRC déclenche des enquêtes à l’Office.

1947

14Janvier 1947 : Ross McLean nommé officiellement commissaire.

15Demande des cinéastes : la bataille des génériques. Grierson refusait que les réalisateurs signent leurs films. Cette revendication symbolise l’évolution d’un organisme de service public vers un lieu de création et d’expression.

16Début du développement 16 mm couleur.

17Série Eye Witness / Coup d’œil (1947-1959), Vigie (1947-1953).

1948

18Modification en 47-48 de l’organigramme de production de l’ONF :

19Disparition de l’unité 10, French Unit. Organisation autour de quatre unités :

  • Unité A : programme général de production, French Theatrical (les séries Vigie, En avant Canada), French Non Theatrical, French and English language versions.
  • Unité B : animation.
  • Unité C : actualités pour la télévision ( ? 1948 ? ?) (série coup d’œil), versions françaises des films anglais.
  • Unité D : les commandites.

1949

20Mémoire de l’ONF à la commission royale sur l’avancement des arts, des lettres et des sciences (Commission Massey). Demande d’accroissement du budget et du personnel, et le développement de programme de télévision. Le ministre de tutelle – Robert H. Winters – refuse d’approuver ce mémoire.

1950

21Janvier 1950 : départ de Ross McLean

22Février 1950 : Arthur Irwin devient commissaire

23Mars 1950 : rapport Woods Gordon The National Survey of Organisation and Business Administration. Rapport plutôt favorable, propositions d’ajustements.

24Don Mulholland directeur de la production.

25Gerald Graham, directeur des opérations techniques.

26Utilisation de la bande magnétique pour tout enregistrement sonore original (remplace l’enregistrement optique)

4 octobre 1950

27Loi nationale sur le film, l’Acte de l’Office national du film.

28Redéfinition des objectifs de l’ONF : l’Office est établi pour entreprendre en premier lieu et favoriser la production et la distribution dans l’intérêt national :

  • Produire et distribuer des films destinés à faire connaître et comprendre le Canada aux Canadiens et aux autres nations.
  • Représenter le gouvernement du Canada dans ses relations avec le secteur de production cinématographique.
  • Faire des recherches sur les activités en matière de film et en mettre les résultats à la disposition des personnes adonnées à la production de films.
  • Emettre un avis sur l’activité en matière de films ( ?).

29L’Office est établi pour entreprendre en premier lieu et favoriser la production et la distribution de films dans l’intérêt national et notamment pour produire et distribuer des films destinés à faire connaître et comprendre le Canada aux Canadiens et aux autres nations. (Loi relative à l’Office national du film, paragraphe 9, in Pierre Véronneau, La production canadienne française à l’ONF, 1939 - 1964, 1986, p. 141).

1951

30Création de deux unités :

31Unité E : commandites, et en 1953, films pour la télévision, Bernard Devlin producteur exécutif

32Unité F : films de langue française (traductions…).

33Tom Daly producteur, directeur de l’Unité B, favorise les expériences et les innovations : Wolf Koenig, Colin Low, Roman Kroitor, Stanley Jackson, Gerald Potterton, Bob Verrall, Don Owen, Arthur Lipsett, Norman McLaren y collaborent.

34En mai 1951 : choix de Montréal pour regrouper l’ensemble des activités de l’ONF.

1953

35Roger Blais producteur exécutif de l’Unité F

36Mai 1953 : démission de Arthur Irwin.

37Juillet 1953 : Albert W. Trueman commissaire

38Interdiction des films de l’ONF par le gouvernement du Québec (frais de censure, contenu communiste, etc.)

1954

39Pierre Juneau nommé secrétaire du Bureau des gouverneurs et conseiller francophone auprès du commissaire, responsable de la production française.

1956

4024 septembre 1956, 2h00 PM, inauguration du nouvel Edifice de l’ONF à Montréal.

41Le nouvel édifice, d’un coût total de 5 250 000 $CA, correspond aux désirs du personnel, aux recommandations précédentes :

Il fallait aussi tenir compte de cette clause de la loi nationale sur le film, promulguée en 1950, prévoyant que l’Office doit faire des recherches sur les activités en matière de film . Tâche d’envergure et, de plus, peu commune. (Michel Guillet, Cours d’histoire du cinéma canadien, p. 20-2).

42Création de l’Unité G : versions françaises, dirigée par Jacques Bobet.

43L’ONF et la télévision (d’après le rapport d’activités de l’ONF, novembre 1957) :

441954-1955 : 2 614 diffusions de films de l’ONF par la télévision canadienne (CBC, CBF).

451955-1956 : 3 211 diffusions de films de l’ONF par la télévision canadienne (CBC, CBF).

46Entre 1954 et 1957 : beaucoup de cinéastes de l’ONF produisent des documentaires destinés à la télévision.

1957

47Mars 1957 : Albert W. Trueman commissaire nomme un triumvirat : Don Mulholland, directeur de la planification et de la recherche ; Grant McLean, directeur de la production ; Pierre Juneau, directeur exécutif.

48Léonard Forest producteur exécutif de l’Unité G.

491 mai 1957 : nomination de Guy Roberge au poste de commissaire.

1958

50Réorganisation de certaines unités :

51Unité B : Tom Daly, Candid Eye, unité d’élite de l’ONF

52Le programme de production française :

53Unité F : sous la direction de Léonard Forest

54Unité G : chargé du doublage, sous la direction de Jacques Bobet

55Unité H : sous la direction de Louis Portugais

1960

56La mort de Donald Mulholland, modifie l’organigramme :

  • Grant McLean est nommé assistant du commissaire et directeur de la production. On lui adjoint un producteur exécutif francophone (Bernard Devlin puis Fernand Dansereau).
  • Pierre Juneau est assistant du commissaire, directeur exécutif (distribution).

57Organisation des unités et répartition des principaux cinéastes (d’après Establishment list, 1er juillet 1960, source ONF dossier 721) :

58Unité A : Guy Glover (producteur exécutif), J. Biggs (producteur), Jim Beveridge (scénariste réalisateur), Hubert Aquin (scénariste réalisateur).

59Unité B : Tom Daly (producteur exécutif), Stanley Jackson (scénariste réalisateur), roman Kroitor (producteur), Wolf Koenig (cadreur réalisateur), Terence Macartney-Filgate (scénariste réalisateur).

60Animation : Norman McLaren (producteur), Colin Low (producteur)

61Foreign language versions – Science – Titling

62Unité C : N.J. Balla (producteur exécutif), Roger Blais (producteur)

63Unité D : F.E. Spiller (producteur exécutif),

64Unité E : P.D. Jones (producteur exécutif),

65Unité F : Léonard Forest (producteur exécutif), Bernard Devlin (réalisateur), Louis Portugais (réalisateur), Raymond Garceau (réalisateur), Victor Jobin (assistant producteur), Jean Roy (assistant producteur exécutif), Marc Beaudet (monteur), Jean Dansereau (assistant réalisateur), Pierre Patry (réalisateur)

66Unité G : Jacques Bobet (producteur exécutif), Claude Fournier (scénariste réalisateur), Gilles Groulx (scénariste réalisateur), Jacques Godbout (scénariste).

1961

67Organisation des unités et répartition des principaux cinéastes (d’après Establishment list, 1er juillet 1961, source ONF dossier 721) :

68Unité A : Guy Glover (producteur exécutif), J. Biggs (producteur), Bernard Devlin (producteur).

69Unité B : Tom Daly (producteur exécutif), Stanley Jackson (scénariste réalisateur), Roman Kroitor (réalisateur), Wolf Koenig (cadreur réalisateur).

70Animation : Norman Mclaren (producteur), Colin Low (producteur).

71Foreign language versions – Titling

72Unité C : N.J. Balla (producteur exécutif), Roger Blais (producteur), Jim Beveridge (scénariste réalisateur).

73Unité D : F.E. Spiller (producteur exécutif).

74Unité E : P.D. Jones (producteur exécutif).

75Unité F & H : Fernand Dansereau (producteur exécutif), Léonard Forest (réalisateur), Roger Blais (réalisateur), Raymond Garceau (réalisateur), Victor Jobin (producteur), Jean Roy (réalisateur), Jacques Godbout (scénariste réalisateur), Gilles Groulx (scénariste réalisateur), Marc Beaudet (monteur), Jean Dansereau (assistant producteur), Claude Jutra (producteur), Hubert Aquin (producteur), Pierre Patry (réalisateur), Michel Brault (réalisateur), Anne Claire Poirier (scénariste).

76Unité G : Jacques Bobet (producteur exécutif), Louis Portugais (réalisateur), Gilles Carle (scénariste réalisateur), Werner Nold (monteur).

1962

77Mars 1962 (déjà en place en novembre 1961) : fusion des studios F et H dans l’Unité F, dirigée par Fernand Dansereau.

78Jaques Bobet producteur exécutif du studio G.

79Octobre 1962 : Fernand Dansereau est nommé directeur adjoint de la production (adjoint de Juneau). Il a désormais le pouvoir d’approuver les scénarios et les copies de montage. Juneau n’est plus concerné par ce rôle. Premier francophone habilité à approuver seul les scénarios.

80Organisation des unités et répartition des principaux cinéastes (d’après Establishment list, 1er juillet 1962, source ONF dossier 721) :

81Unité A : Guy Glover (producteur exécutif), J. Biggs (producteur), Bernard Devlin (producteur).

82Unité B : Tom Daly (producteur exécutif), Stanley Jackson (scénariste réalisateur), Roman Kroitor (réalisateur).

83Animation : Norman Mclaren (producteur), Colin Low (producteur), Wolf Koenig (producteur)

84Foreign language versions – Titling

85Unité C : N.J. Balla (producteur exécutif).

86Unité D : F.E. Spiller (producteur exécutif).

87Unité E : P.D. Jones (producteur exécutif).

88Unité F & H : Fernand Dansereau (producteur exécutif), Léonard Forest (réalisateur), Roger Blais (réalisateur), Raymond Garceau (réalisateur), Victor Jobin (chef monteur), Jean Roy (réalisateur), Jacques Godbout (scénariste réalisateur), Georges Dufaux (réalisateur), Gilles Groulx (scénariste réalisateur), Marc Beaudet (monteur), Jean Dansereau (assistant producteur), Claude Jutra (producteur), Hubert Aquin (scénariste réalisateur), Pierre Patry (réalisateur), Michel Brault (réalisateur), Arthur Lamothe (scénariste), Anne Claire Poirier (assistant producteur).

89Unité G : Jacques Bobet (producteur exécutif), Louis Portugais (réalisateur), Gilles Carle (scénariste réalisateur), Werner Nold (monteur).

901962 : création de l’APC, association professionnelle des cinéastes. Les cinéastes francophones apprennent à se fédérer avec d’autres réalisateurs francophones hors ONF, en particulier avec Radio Canada.

1963

91Tractations politique en 1963 :

  • Pressions intérieures et extérieures pour la création d’une équipe française autonome.
  • 8 avril 1963, retour des libéraux à Ottawa.
  • Jean Lesage, premier ministre du Québec, fait pression pour que soient reconnues les aspirations sociales, économique et culturelles du Québec.
  • Commission d’enquête Laurendeau-Duton sur le biculturalisme et le bilinguisme : l’ONF veut devancer des réformes structurelles indispensables (monolinguisme !).

92Le gouvernement accepte la création d’une équipe française à l’ONF en janvier 1964.

93Organisation des unités et répartition des principaux cinéastes (d’après Establishment list, 1er juillet 1963, source ONF dossier 721) :

94Animation Unit : Wolf Koenig (producteur), Norman Mclaren (producteur),

95Unité A : Guy Glover (producteur exécutif), J. Biggs (producteur)

96Unité B : Tom Daly (producteur exécutif), Roman Kroitor (réalisateur), Colin Low (réalisateur).

97Foreign language versions – Titling

98Unité C : N.J. Balla (producteur exécutif), Bernard Devlin (producteur)

99Unité D : F.E. Spiller (producteur exécutif),

100Unité E : P.D. Jones (producteur exécutif),

101Unité F & H : Fernand Dansereau (producteur exécutif), Victor Jobin (chef monteur), Raymond Garceau (réalisateur), Jacques Godbout (scénariste réalisateur), Jean Roy (réalisateur), Georges Dufaux (réalisateur), Pierre Patry (réalisateur), Arthur Lamothe (scénariste).

102Unité G : Jacques Bobet (producteur exécutif), Léonard Forest (réalisateur), Roger Blais (réalisateur), Gilles Groulx (scénariste réalisateur), Marc Beaudet (monteur), Jean Dansereau (assistant producteur), Michel Brault (réalisateur), Gilles Carle (scénariste réalisateur), Werner Nold (monteur), Anne Claire Poirier (réalisatrice).

1964

103Réorganisation de l’ONF :

  • Grant McLean occupe le poste anglais ; structure aux responsabilités décentralisées (DB Jones, Pool system)
  • Pierre Juneau accède au nouveau poste français. Système hiérarchique traditionnel.

1044 producteurs exécutifs : André Belleau, Jacques Bobet, Marcel Martin et Michel Moreau (films pédagogiques).

105Organisation des unités et répartition des principaux cinéastes (d’après Establishment list, 1er juillet 1964, source ONF dossier 721) :

106Film production english :

107Superviseurs de programme (producteurs exécutifs) : Guy Glover, Tom Daly, N.J. Balla, F.E. Spiller.

108Producteurs : J. Biggs, Bernard Devlin, P.D. Jones, Norman Mclaren

109Équipe de production : Colin Low (réalisateur), Stanley Jackson (scénariste réalisateur), Wolf Koenig (producteur), Roman Kroitor (producteur).

110Production française :

111Producteurs exécutifs : Jacques Bobet, André Belleau, Michel Martin, M.G. Moreau, Équipe de production : Fernand Dansereau (réalisateur), Léonard Forest (réalisateur), Roger Blais (réalisateur), Raymond Garceau (réalisateur), Georges Dufaux (réalisateur), Gilles Groulx (scénariste réalisateur), Marc Beaudet (monteur), Jacques Godbout (scénariste réalisateur), Michel Brault (réalisateur, démissionne avril 65), Pierre Patry (réalisateur), Gilles Carle (scénariste réalisateur), Arthur Lamothe (scénariste), Werner Nold (monteur), Anne Claire Poirier (réalisatrice), Denis Arcand (scénariste réalisateur), Pierre Perrault (recherchiste, avril 65), Marcel Carrière (réalisateur avril 66)

1966

1121966 : Marcel Martin remplace Pierre Juneau.

113Grant McLean, commissaire par intérim. Roland Ladouceur, adjoint.

114Organisation des unités et répartition des principaux cinéastes (d’après Establishment list, 1er juillet 1966, source ONF dossier 721) :

115Film production english : Julian R. Biggs, directeur de la production anglaise.

116Superviseurs de programme (producteurs exécutifs) : N.J. Balla, tom daly, Guy Glover, F.E. Spiller.

117Producteurs : Bernard Devlin, P.D. Jones (Vancouver), Norman Mclaren

118Équipe de production : Stanley Jackson (scénariste réalisateur)

119Labyrinth project : Colin Low (réalisateur), Roman Kroitor (producteur),

120Animation : Wolf Koenig (producteur),

121Production française : Marcel Martin, directeur de la production française

122Victor Jobin (coordonnateur des services techniques)

123Producteurs exécutifs : Jacques Bobet, André Belleau, M.G. Moreau,

124Équipe de production : Fernand Dansereau (réalisateur), Léonard Forest (réalisateur), Roger Blais (réalisateur), Raymond Garceau (réalisateur), Marc Beaudet (monteur), Marcel Carrière (réalisateur), Jacques Godbout (scénariste réalisateur), Pierre Perrault (recherchiste), Georges Dufaux (réalisateur), Werner Nold (monteur), Maurice Bulbulian (recherchiste), Anne Claire Poirier (réalisatrice), Yves Leduc (monteur).

1967

125Mai 1967 : Hugo McPherson nommé commissaire

126Groupe de recherches sociales : Maurice Bulbulian, Fernand Dansereau, Roger Forget, Michel Régnier, Hortense Roy,

1968

127Création dans l’équipe française d’un comité de programme, Jacques Bobet le 1er directeur.

1969

128Jacques Godbout directeur de la production française : 3 studios fiction, documentaire et animation.

Notes

1 Historique établit à partir des sources disponibles dans les archives de l’ONF (en particulier les Establishment list, 1er juillet 1960, 1961, 1962, 1963, 1964, 1966, source ONF dossier 721). Ces données ont été complétée par différentes sources secondaires, dont Michel Guillet, Cours d’histoire du cinéma canadien, 1962, D.B. Jones, Movies and Memoranda, 1981, D.B. Jones, Tom Daly of the National Film Board of Canada, 1996, Peter Morris, The Film Companion, 1984, Pierre Véronneau, Le rapport Grierson dans son contexte, 1978 et Pierre Véronneau, La production canadienne française à l’ONF, 1939-1964, 1986.

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search