Version classiqueVersion mobile

Stephen King

 | 
Philippe Hemsen

I. Je suis une embrasure de porte (I am the Doorway)

Liminaires

Texte intégral

« Et là, devant lui, tout en haut des rochers, se tenait une sinistre bicoque aux murs tout de guingois, et sur le toit, en équilibre, blanchis par le soleil, des crânes semblaient ricaner. Le pays des malédictions et des mythes, des solitudes inexplorées, la dernière vérité concédée à nos rêves !
Une porte de bois entrebâillée (et qui n’existait pas) était couverte d’inscriptions bizarres et gémissait au vent. »
Dino Buzzati
Le bourgeois ensorcelé

© Presses universitaires du Septentrion, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search