Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

La machine à voir

À propos de cinéma, attraction, exhibition

Arts du spectacle – Images et sons

Éditeur : Presses universitaires du Septentrion

Lieu d’édition : Villeneuve d'Ascq

Publication sur OpenEdition Books : 20 octobre 2016

Collection : Arts du spectacle – Images et sons

Année d’édition : 2012

Nombre de pages : 282


Présentation

Arriver au cinéma en retard, la séance commencée, la noirceur déjà totale, les images déjà déchainées sur l'écran, et juste des apparitions (des formes, des corps, des mouvements, des visages, des sons) qui attirent l'attention…

Les films enchaînent une relation sensorielle avec les spectateurs faite de petites agressions, de fragments spectaculaires. Si le cinéma narratif relègue en général le spectateur à une position sécurisante d'observateur-voyeur, au contraire, le cinéma des attractions interpelle directement le spectateur, destinataire privilégié du plaisir du spectacle, stimulant ses sens et ses émotions.

Le cinéma est une machine à voir. Dès sa naissance il a généré une nouvelle manière stupéfiante de voir : c'est ainsi que les premiers théoriciens du cinéma ont commencé à en parler. Dans ce livre, des moments de la théorie classique (le montage des attractions chez Eisenstein) se trouveront côte à côte avec des exemples d'images contemporaines. Ainsi, au fil des pages, nous traiterons du concept d'attraction, d'un cinéma où fiction et documentaire se croisent (les films de Werner Herzog), de l'univers du numérique où les images de synthèse infiltrent les prises de vue réelles et de nouvelles formes audiovisuelles où le cinéma entre dans l'espace du musée.


Sommaire

Partie 1. « La machine pour regarder »

Partie 2. « La machine à voir ou l'aventure de la perception »

Partie 3. « Regarder la machine »


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.