Version classiqueVersion mobile

Veilles de guerre

 | 
Fritz Taubert
, 
Vincent Chambarlhac
, 
Véronique Liard
, 
et al.

Quatrième partie. Visions d’apocalypse

La guerre comme Apocalypse ? Sens, fonctions et enjeux d’un motif pictural à la veille de la Première Guerre mondiale

Claire Aslangul

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Crépuscule de l’humanité »1, « Catastrophe inaugurale »2, « Apocalypse »3 : les hyperboles ne manquent pas pour caractériser, dans les descriptions rétrospectives, le « cataclysme »4 que 1914-1918 a représenté. Il est fort intéressant de remarquer que dans les productions littéraires et artistiques qui ont précédé le conflit, le motif de l’Apocalypse revient également avec une fréquence particulière, ce qui semble conférer à leurs auteurs le caractère de quasi-prophètes de la destruction de l’humanité par elle-même.

À y regarder de plus près cependant, on note que le terme n’a pas hier et aujourd’hui les mêmes acceptions : s’il signifie pour nous la fin du monde, absolue et définitive, et est devenu quasiment « un synonyme du terme catastrophe5 », c’est fréquemment à des « apocalypses joyeuses »6 que l’on a affaire avant le déclenchement de la guerre. Par ailleurs, pour de nombreux artistes qui envisageaient l’Apocalypse comme « alpha et oméga », avec ses « deux aspects, la fin du ...

Auteur

Sorbonne Université, Laboratoire SIRICE

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search