Version classiqueVersion mobile

Veilles de guerre

 | 
Fritz Taubert
, 
Vincent Chambarlhac
, 
Véronique Liard
, 
et al.

Quatrième partie. Visions d’apocalypse

Robida et la « guerre de demain »

Bertrand Tillier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’écrivain-dessinateur Albert Robida (1848-1926) était un jeune homme suffisamment âgé en 1870 pour être un témoin et un acteur de la guerre. Embarqué, au début du conflit, dans l’armée de Mac Mahon en marche vers l’Alsace, enrôlé dans la Garde nationale pendant le Siège de Paris, présent dans la capitale durant la Commune de 1871 et sa répression par les troupes versaillaises, Robida regarda, scruta et dessina les opérations militaires de l’Année terrible, leur actualité et leurs conséquences sur la vie quotidienne (les scènes de rues, les restrictions alimentaires, les ruines des bombardements, les infrastructures militaires, les campements et les manœuvres des troupes d’occupation…). Or, de cet important matériel visuel1, Robida ne tirera rien d’autre que quelques dessins publiés dans La Chronique illustrée2, montrant ses sorties dans les zones de combats des portes de Paris, à l’automne 1870, vers Bagneux, Châtillon ou Nogent-sur-Marne, où il s’était rendu, guidé par des artille...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search