Version classiqueVersion mobile

Veilles de guerre

 | 
Fritz Taubert
, 
Vincent Chambarlhac
, 
Véronique Liard
, 
et al.

Troisième partie. Voies pour la paix, internationalismes

Le mouvement pacifiste allemand à la veille de la Première Guerre mondiale

Anne-Marie Saint-Gille

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la veille de la Grande Guerre, la mouvance pacifiste qui avait émergé avec la fondation d’une « Société allemande pour la paix »1 en 1892 constituait un bloc erratique à contre-courant des tendances massivement nationalistes et de la militarisation qui traversaient les différentes strates de la société impériale. Nous montrerons en premier lieu que si la faiblesse institutionnelle du pacifisme allemand s’explique par le caractère tardif de son implantation et par la faiblesse du mouvement libéral, seul relais politique envisageable, les pacifistes allemands ont fait avancer la réflexion théorique sur le pacifisme juridique, notamment dans les deux décennies ayant précédé la Première Guerre mondiale. Dans un second temps, il s’agira de définir la position sociale du mouvement pacifiste au sein de la société allemande d’avant-guerre et de caractériser les connexions avec le mouvement ouvrier internationaliste et le mouvement féministe. On évoquera en conclusion les reconfigurations ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search