Version classiqueVersion mobile

Veilles de guerre

 | 
Fritz Taubert
, 
Vincent Chambarlhac
, 
Véronique Liard
, 
et al.

Deuxième partie. Polémiques nationales et fronts intérieurs

Des artistes allemands en guerre contre l’art français ? La querelle de Brême en 1911

Hélène Ivanoff

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Bien avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, la scène artistique européenne cristallisa les tensions nationalistes. En atteste la querelle qui opposa pendant plusieurs mois dans l’Empire allemand les partisans d’un art moderne à ceux qui voyaient en lui l’expression d’une domination hégémonique française. En 1911, des artistes se proclamant « allemands » partirent ainsi en guerre contre l’art français dans un texte devenu célèbre, La protestation de Carl Vinnen, qui condamnait les récentes acquisitions d’œuvres d’art françaises par les musées d’art allemands1. Rédigée à l’initiative de Gustav Pauli, Franz Marc, Wassily Kandinsky, Herwarth Walden et Wilhelm Worringer, la contre-protestation fit alors émerger l’expressionnisme dans les arts en Allemagne. Cette querelle de Brême, connue également sous le nom de Vinnen-Streit, est-elle pour autant révélatrice des tendances guerrières et pacifiques de l’avant-guerre permettant de dresser de façon manichéenne des frontières...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search