Version classiqueVersion mobile

Veilles de guerre

 | 
Fritz Taubert
, 
Vincent Chambarlhac
, 
Véronique Liard
, 
et al.

Première partie. Mobilisations culturelles et construction de la figure de l’ennemi

Aux racines de la culture de guerre. Livres patriotiques pour enfants dans le Reich allemand durant l’immédiat avant-guerre

Bérénice Zunino

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Que ce serait bien si d’aventure une guerre avait éclaté et qu’un escadron de soldats défilait dans la rue […]. Ah, mais toutes ces choses ne se trouvaient que dans les livres d’images, jamais on ne les voyait en vrai ; peut-être n’existaient-elles même pas1.

Ainsi s’exclame le petit Pierre Veraguth lors d’une de ses promenades solitaires dans le jardin familial. Si cet extrait du roman de Hermann Hesse, Roßhalde, écrit en 1912-1913, esquisse l’ennui ressenti dans la société allemande d’avant-guerre et l’espoir de renouveau incarné par un possible conflit futur, il renvoie aussi à la question de la mobilisation culturelle2. Ce phénomène qui opère comme tout processus sur le moyen ou long terme implique de sortir du strict cadre chronologique de la Première Guerre mondiale pour prendre en compte l’avant-guerre. Actuellement, celui-ci fait l’objet d’une attention accrue de la part des historiens3.

Nous nous proposons d’appréhender la veille de la guerre en analysant les racines de la cu...

Auteur

Institut français d’histoire en Allemagne, Francfort-sur-le-Main

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search