Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La traduction épistémique : entre poésie et prose

 | 
Tatiana Milliaressi

Chapitre II. Traduction épistémique des textes anciens

L’auto-traduction chez Leibniz : l’exemple de la structure argumentative de la Dynamique

Anne-Lise Rey

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je vais analyser dans cet article les dispositifs utilisés par Leibniz pour faire varier les modes d’intelligibilité d’une science qu’il a inventée : « la science nouvelle de la puissance et de l’action » qui est la Dynamique (Dynamica). L’exemple est paradigmatique dans la mesure où puisque cette science est d’emblée présentée comme « nouvelle » et puisque Leibniz choisit de la désigner par un néologisme dynamica, elle doit faire l’objet d’un travail argumentatif particulièrement solide : il s’agit non seulement de convaincre les savants de son temps, de montrer la viabilité et la supériorité de sa proposition théorique par rapport au mécanisme cartésien encore dominant et de faire varier les modes d’intelligibilité de la dynamique en fonction des publics et du type d’adresse (manuscrit inédit, correspondance vs texte publié dans des journaux savants pour signaler la largeur du spectre). C’est la raison pour laquelle j’inscris ma démarche dans le cadre d’une histoire philosophique ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540