Version classiqueVersion mobile

La traduction épistémique : entre poésie et prose

 | 
Tatiana Milliaressi

Chapitre II. Traduction épistémique des textes anciens

Avant de traduire : quel texte lire ? La question de la naissance du Monde dans le Timée de Platon

Alain Lernould

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Figaro — Je soutiens, moi, que c’est la conjonction alternative ou, qui sépare lesdits membres
Bartholo — nous passons qu’il y ait ou.
Figaro — J’en demande acte.
Bartholo — Et nous adhérons… Examinons le titre en ce sens. (Il lit). « Laquelle somme je lui rendrai dans ce château je l’épouserai ». C’est ainsi qu’on dirait, messieurs, : « vous vous ferez saigner dans ce lit vous resterez chaudement »…
Figaro — Point du tout : la phrase est dans le sens de celle-ci : « ou la maladie vous tuera, ou ce sera le médecin »… Maître Bartholo croit-il donc que j’ai oublié ma syntaxe ? Ainsi je la payerai dans ce château, virgule ; ou je l’épouserai…

Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, acte III, scène XV

Le traducteur actuel d’un roman couronné d’un grand prix littéraire a devant lui un texte parfaitement établi, relu par son auteur, un texte auquel il ne manque rien, pas même une virgule, sauf peut-être qu’on y trouvera l’inévitable coquille. Mais on corrigera alors soi-même facilement le tex...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search