Version classiqueVersion mobile

La formation grammaticale du traducteur

 | 
Michel Berré
, 
Béatrice Costa
, 
Adrien Kefer
, 
et al.

Partie 1. La grammaire au prisme de la traduction

Chapitre 2. Analyse contrastive de la cohérence : enchainer les idées en français et en allemand

Peter Blumenthal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Pourquoi et comment étudier la cohérence ?

Quiconque enseigne une langue étrangère à un niveau avancé est habitué à faire face au problème de la cohérence textuelle. Ce problème fondamental, mais difficile à analyser dans des termes utilisables à des fins didactiques, découle du fait que les types de liaison entre les phrases et les formes de construction d’un texte peuvent fortement diverger d’une langue à l’autre (phénomène qui n’a pas échappé à la traductologie, cf. Ballard 1995). Dans ces conditions, rien de plus normal que la tendance de l’apprenant à plaquer la « logique »1 sous-jacente à sa langue maternelle sur celle de la langue étrangère ‒ avec les résultats que l’on connait, plus ou moins gênants en fonction des langues en question et d’autres facteurs, discutés plus bas (cf. 2.). Dans la formation des traducteurs et interprètes, cette difficulté exige une attention soutenue, voire un entrainement spécifique. Force est, cependant, de reconnaitre que, dans le cas de lang...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search