Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires de Trajan, mémoires d’Hadrien

 | 
Stéphane Benoist
, 
Alban Gautier
, 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
et al.

Représentations en contraste des empereurs Trajan et Hadrien dans la peinture à l’huile (xve-xixe siècle)

Édith Marcq

Résumé

Si nous confrontons les représentations picturales des empereurs Trajan et Hadrien au fil du temps en Histoire de l’Art dans le domaine de la peinture à l’huile, nous ne pouvons que constater un traitement bien différent, voire opposé, de ces deux hommes. Hadrien, souvent excentré, voire absent d’une composition qui pourtant narre ses méfaits, est campé la plupart du temps hiératique et solennel ou implacable et froid, comme s’il posait pour l’Éternité. À l’inverse, Trajan, à chaque fois cerné par une foule innombrable, apparaît mu par un sentiment de compassion ou en tout cas tourné vers l’autre. Après avoir posé les bases de ce constat fondé sur l’analyse descriptive et plastique des œuvres, nous nous interrogeons sur les raisons profondes qui amenèrent à ces deux visions si antagonistes, qui portent a priori au-delà des siècles la mémoire intangible mais durable de ce qu’ils furent ou de ce qu’ils firent. Ce questionnement nous conduira, à travers les textes anciens, à aborder l’histoire personnelle, voire la personnalité de ces deux hommes hors du commun.

If we confront the pictorial representations of the emperors Trajan and Hadrian throughout Art History in the field of oil painting, we cannot help noticing a very different, even an opposed treatment of these two men. Hadrian, often away from the centre, or even absent from a composition that nevertheless narrates his misdeeds, is mostly camped as hieratic and solemn, or implacable and cold, as if he posed for Eternity. Conversely, Trajan, always surrounded by an innumerable crowd, is shown to be moved by a feeling of compassion, or in any case turned towards others. After having laid the foundations of this observation based on the descriptive and plastic analysis of select paintings, we examine the underlying reasons which led to two so antagonistic visions which purport to bear, beyond centuries, an intangible but enduring memory of what they were or what they did. These questions will lead us, through the ancient texts, to get on to the personal story, even the personality of these two extraordinary men.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’étude que nous proposons d’entreprendre entend éclairer les représentations des empereurs Trajan et Hadrien à la lumière d’une perspective iconographique qui n’en retienne que l’aspect pictural. Dans cet espace restreint qu’explicite l’intitulé de notre article, précisons que nous nous concentrerons uniquement sur la technique qui, en matière de figurations en deux dimensions, fait classiquement aux Beaux-Arts figure de référence : la peinture à l’huile. Nous exclurons ainsi la gouache, l’aquarelle et le pastel. A fortiori, nous écarterons également le dessin au trait, le fusain ou encore la gravure qui, eux, relèvent de l’art graphique ou de l’estampe et appartiennent à des domaines à dissocier de la peinture. Cela imposera un regard neuf dans un champ d’investigation de l’iconographie des figures impériales ordinairement intéressé par les seules études de la statuaire ou de la numismatique et occultant tout autre traitement artistique. D’autre part, si les formes de représentati...

Auteur

Docteure ès Lettres de l’Université de Lille

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540