Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires de Trajan, mémoires d’Hadrien

 | 
Stéphane Benoist
, 
Alban Gautier
, 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
et al.

Hadrien voyageur à travers les siècles

Sylvain Destephen

Résumé

En raison de la perte de la plupart des sources historiographiques rédigées au iie siècle, le règne d’Hadrien est désormais connu par des sources historiques postérieures, non seulement Cassius Dion et l’Histoire Auguste, mais aussi par des abréviateurs de l’Antiquité tardive, des chroniqueurs chrétiens de langue grecque, latine et syriaque ainsi que des chronographes byzantins. L’examen de ce riche corpus littéraire révèle dès le Bas-Empire un processus de construction et de sédimentation de l’image d’Hadrien en souverain voyageur et bienfaiteur par excellence et la perpétuation et la transformation limitée de ce souvenir à l’époque médiévale.

Due to the loss of most of the historiographical sources composed in the second century, Hadrian’s reign is known through later, historical sources, not only Cassius Dio and the Historia Augusta, but also Late Antique abbreviators, Christian chroniclers writing in Greek, Latin and Syriac, as well as Byzantine chronographers. The study of this rich literary corpus reveals that the construction and sedimentation process of Hadrian’s portrait as a travelling and benefacting emperor took place as early as the Later Empire, and that this picture was handed down and scarcely transformed during the Middle Ages.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les voyages d’Hadrien et leur écho au Haut-Empire

La figure de l’empereur Hadrien (117-138) est fréquemment associée, dès l’Antiquité, au souvenir des longs voyages d’inspection qu’il a effectués à travers l’Empire romain à une époque considérée a posteriori comme un siècle d’or. La durée et l’amplitude des voyages accomplis par Hadrien continuent d’étonner les historiens anciens et modernes au point que l’un de ses récents biographes l’a qualifié d’empereur infatigable1. Le règne d’Hadrien totalise 251 mois dont 106 à 113 passés à traverser l’Empire en tous sens, avec un intérêt plus grand pour sa moitié orientale2. À partir de la documentation conservée il est possible de reconstituer dans leurs grandes lignes, plus rarement en détail, l’itinéraire de trois longs voyages. On oublie souvent l’existence du premier voyage d’Hadrien parce qu’il a été accompli au début de son règne, entre son acclamation en Syrie, le 11 août 117, et son entrée solennelle dans Rome, le 9 juillet 118. Or ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540