Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires de Trajan, mémoires d’Hadrien

 | 
Stéphane Benoist
, 
Alban Gautier
, 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
et al.

L’Arc de Trajan à Bénévent : la conquête de la Mésopotamie vue par Hadrien

Christelle Ansel

Résumé

En 114 apr. J.-C., Trajan reçoit officiellement de la part du Sénat un arc édifié dans la cité de Bénévent, afin de marquer le début d’une nouvelle uia, la Via Traiana. Cette voie, créée par Trajan, permettait de traverser la péninsule italienne plus rapidement.
L’un des quatorze panneaux de l’arc nous intéresse tout particulièrement. Il illustre « la conquête » ou « la soumission de la Mésopotamie ». Cet intérêt est dû à la représentation d’une scène de la vie militaire de l’empereur, mais contrairement à la majorité des panneaux de l’arc, celui-ci n’a pas été confectionné à sa demande, mais à celle de son successeur, Hadrien. La différence entre les panneaux commandés par Trajan et Hadrien sur l’arc est identifiable. Trajan mettait en évidence ses exploits militaires à travers la soumission d’un peuple, tandis qu’Hadrien y figure la clémence de l’empereur, ce qui est le cas pour le panneau de la Mésopotamie.

In 114 AD, Trajan received officially from the Senate an arch build in the city of Benevento, to mark the beginning of a new uia, Via Traiana. This way, created by Trajan, allowed to cross the Italian peninsula more quickly.
Among fourteen panels of the arch, one interests us quite particularly. It illustrates “the conquest” or “the submission of Mesopotamia”. This interest is due to the representation of a scene of the emperor’s life in the army, but contrary to the majority of the panels of the arch, this one was not made on his request, but on that of his successor, Hadrian. The difference between panels ordered by Trajan and Hadrian on the arch is recognizable. Trajan highlighted his military exploits through the submission of a people, whereas Hadrian represents the leniency of the emperor, which is the case for the panel of Mesopotamia.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Arc de Trajan dont il est question se situe à Bénévent, dans la péninsule italienne. Il s’agit d’un arc à simple arche (Fig. 1) construit dans le but de marquer le début de la uia nouvellement créée par le prince, la Via Traiana. Auparavant, pour aller de Bénévent (Beneuentum) à Brindes (Brundisium), les habitants de la cité de Bénévent devaient emprunter la Via Appia qui ne passait pas par Canosa (Canusium), ni même par Bari (Barium). Pour se rendre dans les deux cités, la population devait emprunter des lieux escarpés, traversant les Apennins. Trajan décida de créer une seconde voie pour parcourir la péninsule italienne plus rapidement et faciliter ainsi les déplacements militaires vers Brindes, point de départ de la campagne parthique. Cette nouvelle route entreprise entre 109 et 114 apr. J.-C., débute à Bénévent. Ainsi, il était désormais possible de relier plus rapidement la ville à Canosa et à Bari en longeant la Mer Adriatique. L’Arc de Trajan se situe au début de la voie, ...

Auteur

Université de Lille, HALMA UMR 8164 (CNRS, Univ. Lille, MC)

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540