Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires de Trajan, mémoires d’Hadrien

 | 
Stéphane Benoist
, 
Alban Gautier
, 
Christine Hoët-van Cauwenberghe
, 
et al.

Auguste/Tibère et Trajan/Hadrien : la difficulté d’être le successeur de l’optimus princeps

Novella Lapini

Résumé

Cet article se propose d’analyser le début du Principat d’Hadrien, c’est-à-dire le moment critique de la succession de Trajan, en 117 après J.-C. Ce passage est décrit en détail par l’Histoire Auguste (Hadr., 4) – source littéraire essentielle avec les fragments et un abrégé byzantin du livre 69 de Cassius Dion – qui montre des dispositifs narratifs déjà vus dans la description tacitéenne (Ann., 1.3-5) et suétonienne (Tib., 21) du transfert du pouvoir d’Auguste à Tibère : préférence donnée aux autres candidats par le prince en charge, conflit entre les différentes factions de la domus Augusta, ingérence de la veuve du prince (Livie ou Plotine) qui arrive à imposer son favori. L’analyse de ces topoi et la compréhension des antécédents – voir le rôle de Tanaquil au moment de la succession de Servius Tullius comparé à celui de Livie et Plotine – est essentiel pour comprendre le contexte et les implications de la tradition concernant la succession d’Hadrien.

This paper will analyze the beginning of the reign of Hadrian, the critical moment of the succession to Trajan, in 117 AD. This passage is described in detail in the Historia Augusta (Hadr., 4) – our main literary source together with the fragments and a Byzantine abstract of Cassius Dio’s Roman History – which shows narrative devices present both in Tacitus (Ann., 1.3-5) and in Suetonius (Tib., 21) accounts of the passage of power from Augustus to Tiberius: the choice of a different successor by the previous princeps, the conflicts between factions in the domus Augusta, the empresses' (Livia or Plotina) action to impose her favorite. The analysis of these topoi and the identification of their models – i.e. the role of Tanaquilla at the time of Servius’ succession compared with Livia and Plotina’s role – allows us to understand the context and the implications of the tradition about the Hadrian succession.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La succession au pouvoir impérial est un moment toujours complexe et celle d’Hadrien, qui a succédé à Trajan en 117 apr. J.-C., ne fait pas exception. La position d’Hadrien était très délicate, parce que Trajan n’avait pas désigné de successeur à l’avance, acte nécessaire afin d’en renforcer le statut ; la désignation sur le lit de mort exposait encore plus le nouveau princeps aux rumores de la domus Augusta et de son entourage.

Ce moment crucial de la vie d’Hadrien est décrit en détail par l’Histoire Auguste1, source littéraire essentielle pour reconstruire la vie de l’empereur, et, d’une manière plus synthétique, dans les fragments et un abrégé byzantin du livre 69 de Cassius Dion2. Ce sont précisément ces sources qui nous montrent des dispositifs narratifs déjà entrevus dans la description du passage du pouvoir d’Auguste à Tibère3, comme on peut le vérifier à propos de trois aspects fondamentaux : la préférence donnée aux autres candidats par l’empereur avant sa mort, l’ingérence ...

Auteur

Université de Florence

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540