Version classiqueVersion mobile

L’urbanisme, l’architecture et le jeu

 | 
Maryvonne Prévot
, 
Éric Monin
, 
Nicolas Douay

Deuxième partie. Jeux savants, jeux magnifiques…

Jouons (enfin) à la Ville Radieuse !

Daniel Siret, Ignacio Requena-Ruiz et Arnaud Dercelles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le projet JVR est l’une des productions les plus énigmatiques de Le Corbusier. Ni bâtiment, ni plan urbain, ni livre ou œuvre graphique, JVR ou « Jeu de la Ville Radieuse » est un projet de jeu de construction conçu entre 1938 et 1939, qui met en œuvre les principes de la Ville radieuse, théorie urbanistique publiée sous le titre éponyme en 1935. Ce jeu développé en collaboration avec Albin Peyron1 n’a jamais été édité, malgré les tentatives de Le Corbusier auprès de fabricants parisiens avant la Seconde Guerre mondiale. Le projet sera réactivé au tout début des années 1950, soit plus de dix ans après les premières esquisses2. Cependant, aucune boîte du JVR ne vit jamais le jour et ce projet reste encore aujourd’hui très largement ignoré dans l’analyse de l’œuvre de l’architecte.

Le présent article a pour objectif de décrire et discuter ce projet corbuséen. L’interprétation s’appuie sur une douzaine de plans, un cahier de notes échangé entre Peyron et Le Corbusier précisant les donné...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search