Version classiqueVersion mobile

La représentation du « couple » Virgile-Ovide dans la tradition culturelle de l'Antiquité à nos jours

 | 
Séverine Clément-Tarantino
, 
Florence Klein

Les genres « mineurs » face au « couple » Virgile-Ovide

5. Le Fromage et le Dentifrice : le couple Virgile-Ovide dans les Xenia et les Apophoreta de Martial1

Évelyne Prioux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Bien que la présentation que Martial donne d’Ovide soit loin d’être univoque, Ovide est le poète que Martial cite le plus volontiers si nous nous fions, du moins, aux effets d’intertextualité relevés par de nombreux commentateurs à la suite de l’étude proposée par Zingerle en 18772. Ce constat peut paraître d’autant plus étonnant et paradoxal que Martial cite très peu Ovide par son nom ou de manière explicite, contrairement à ce que l’on peut constater au sujet de ses allusions à Catulle. Stephen Hinds a récemment montré l’intérêt qu’il pouvait y avoir, pour mieux cerner le positionnement de Martial par rapport à la figure d’Ovide, à se focaliser sur les trois premiers recueils publiés par Martial : le Livre des spectacles, les Xenia et les Apophoreta, trois œuvres où la définition de l’identité poétique de Martial apparaît comme un enjeu majeur3. C’est sur ces mêmes recueils, et plus particulièrement sur les Xenia et les Apophoreta, que je me propose de revenir pour examiner commen...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search