Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Allemagne entre rayonnement et retenue

 | 
Dominique Herbet
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Hans Stark

6 - Deux Allemagnes, une politique mémorielle : enjeux et acquis

Les affaires Biermann : « Le lapin finit par avaler le serpent »

Anne-Marie Corbin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le recueil intitulé « Rayonnement et retenue » où prend place cet article, il est clair d’emblée que le terme de retenue ne peut s’appliquer à la personnalité de Wolf Biermann, caractérisé dès le début de sa carrière par une grande impertinence et faisant souvent de la provocation.

Né en 1936 à Hambourg, le futur chanteur s’installa en RDA en 1953, au moment de la révolte des travailleurs de Berlin-Est, pour affirmer sa foi dans le socialisme. Les études qu’il poursuivit à l’université Humboldt ne furent pas menées à terme. Mais il trouva une première voie dans le théâtre et assuma au Berliner Ensemble la fonction d’assistant metteur en scène. Il fit en 1960 la connaissance de Hanns Eisler, ce qui l’amena à se tourner vers la chanson. Une raison supplémentaire fut la fermeture administrative du Berliner Arbeiter-Theater en 1963, un théâtre qu’il avait fondé et où il espérait produire ses propres pièces.

Ainsi, Biermann était très vite devenu en RDA un personnage refusé par le pou...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540