Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Allemagne entre rayonnement et retenue

 | 
Dominique Herbet
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Hans Stark

4- L’économie allemande : entre hégémonie, fascination et rejet

L’Allemagne dans la mondialisation : l’impact du commerce extérieur

Hans Brodersen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne est devenue l’une des toutes premières puissances au monde dans le domaine des échanges commerciaux. Lorsqu’on s’intéresse aux échanges par tête, on remarque que seuls quelques pays ultra commerçants, produisant peu, comme Singapour et Hong Kong, sont loin devant dans les classements des exportateurs, avec respectivement 78 000 $ et 61 000 $ par tête. Quelques petits pays industrialisés, comme la Suisse avec 40 000 $ ou la Norvège (exportateur de gaz et de pétrole) avec 33 000 $, figurent également en tête de liste. Parmi les grands pays industrialisés, l’Allemagne, avec environ 19 000 $ par tête contre 9 000 $ pour la France et 5 000 $ pour les États-Unis, reste n° 1 mondial1.

Graphique 1. Composantes du PIB allemand.

Image

Évolution depuis 1970, en milliards d’euros, prix courants.

Source : Destatis, séries longues (1970 – 2015). De 1970 à 1990 : ancienne RFA ; depuis 1991 : Allemagne réunifiée. *Marchandises et services marchands.

La question q...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540