Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Allemagne entre rayonnement et retenue

 | 
Dominique Herbet
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Hans Stark

2 - La politique étrangère de l’Allemagne : le modèle de la Zivilmacht

Du « national-pacifisme » à l’interventionnisme ? Le débat sur la légitimation des interventions extérieures de l’Allemagne

Marcel Tambarin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 31 janvier 2014, le président de la République fédérale Joachim Gauck a marqué la 50e conférence sur la sécurité de Munich (MSC)1 avec un discours inaugural souvent présenté comme un tournant dans la politique étrangère allemande et comme la réponse attendue aux critiques adressées à l’Allemagne pour son manque d’implication internationale. Que disait le président J. Gauck dans ce discours consacré au rôle de l’Allemagne dans le monde2 ? Il posait – en résumé – deux questions : est-ce que l’Allemagne réagit de manière adéquate à un environnement en rapide mutation ? Est-ce que l’Allemagne agit conformément à son poids dans le monde ? Si les réponses apportées restent implicites, à travers des allusions aux critiques dénonçant l’Allemagne comme « tire-au-flanc » face aux enjeux internationaux, les conclusions apparaissent très claires. Selon J. Gauck et la traduction officielle du discours, l’Allemagne devrait en effet « s’impliquer plus tôt, avec plus de détermination et de maniè...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540