Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Allemagne entre rayonnement et retenue

 | 
Dominique Herbet
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Hans Stark

2 - La politique étrangère de l’Allemagne : le modèle de la Zivilmacht

L’armée française en guerre d’Algérie vue par la RFA (1954-1962)

Jean-Paul Cahn

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Trois remarques en guise d’introduction.

  1. Le gouvernement fédéral fit de la guerre d’Algérie une lecture diplomatique : l’engagement des troupes françaises en Afrique française du Nord (AFN) fut interprété comme fragilisant l’Ouest, mais Paris resta pour lui un interlocuteur majeur même quand l’entrée de nouveaux pays à l’ONU (1955) puis l’implication accrue de Pankow dans la décolonisation (1956) obligèrent Bonn à louvoyer pour éviter que la RDA ne profitât de la situation. De même, l’action militaire française fut-elle sans incidence sur la construction de la Bundeswehr, sauf peut-être sur les réflexions, déjà bien engagées, autour de sa dimension démocratique.
  2. Les conceptions militaires française et allemande différaient depuis longtemps. La Weltpolitik avait donné priorité aux missions en Europe. Le Reich n’avait pas d’unités coloniales destinées à intervenir sur le Vieux Continent1, éléments traditionnels de la puissance française. Si les deux armées s’immisçaient dans la vie poli...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540