Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Allemagne entre rayonnement et retenue

 | 
Dominique Herbet
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Hans Stark

2 - La politique étrangère de l’Allemagne : le modèle de la Zivilmacht

Le Reich allemand entre puissance et retenue (1871-1945)

Gilbert Merlio

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les peuples allemands, habitant ce pays du milieu sans réelles frontières naturelles, au moins à l’est et à l’ouest, n’ont, au cours des siècles, cessé d’envahir – ce qui suscita crainte et désir de revanche chez les peuples occupés – ou d’être envahis – ce qui engendra chez eux un syndrome obsidional. L’histoire allemande fut ainsi une longue suite de conflits entre le centre et la périphérie. Après son unification sous l’égide de la Prusse, l’Allemagne représentait au centre de l’Europe une telle puissance qu’elle ne pouvait qu’être tentée d’établir sa domination sur la périphérie. Inversement, les craintes que cette puissance du centre inspirait pouvaient pousser la périphérie à se liguer contre elle. Depuis lors, la politique étrangère de l’Allemagne unifiée au XIXsiècle oscilla entre le renforcement du centre et la recherche d’alliances à l’est ou à l’ouest. L’affirmation de la puissance (hard power), ou la retenue, volontaire ou contrainte, dans cette affirmation s’accompagn...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540