Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Allemagne entre rayonnement et retenue

 | 
Dominique Herbet
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Hans Stark

1 - La politique étrangère de l’Allemagne : contraintes, précaution, émancipation

Entre retenue et affirmation de soi. Le cas des relations gouvernementales germano-américaines entre 1961 et 1990

Hélène Miard-Delacroix

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La retenue est une caractéristique de la politique étrangère de la République fédérale d’Allemagne, c’est un fait connu. Après s’en être longtemps félicités, c’est précisément sur ce point que partenaires et observateurs adressent aujourd’hui des reproches à une Allemagne soupçonnée de fuir ses responsabilités internationales alors que son statut s’est normalisé avec la réunification de 1990. Pourtant, dès janvier 1980, au moment de la crise consécutive à l’invasion de l’Afghanistan par des troupes soviétiques, la presse américaine dénonçait la « retenue exagérée » d’Allemands de l’Ouest se retranchant derrière leur constitution pour décliner toute participation à des actions collectives de l’OTAN1. Le reproche ne serait donc pas aussi nouveau qu’on le croit. Si Berlin répond aujourd’hui aux accusations de frilosité avec l’argument que les crimes du passé interdisent à tout jamais une politique allemande activement interventionniste, on omet souvent de voir que la politique de reten...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540