Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’odeur du sang et des roses

 | 
Élodie Lecuppre-Desjardin

« L’idée de chevalerie » : Du crépuscule de la chevalerie à l’histoire des représentations chevaleresques

Benjamin Deruelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’historien moderne qui, dans les documents, essaie de suivre le développement des faits et des situations à la fin du Moyen Âge, accorde, en général, peu d’importance aux idées chevaleresques, qu’il considère comme une mode sans valeur réelle, un simple ornement de la société. Les hommes qui firent l’histoire de ces temps-là, princes, nobles prélats ou bourgeois, ne furent pas des rêveurs, mais des hommes politiques et des marchands froids et calculés. Sans doute ; mais l’histoire de la civilisation doit s’occuper aussi bien des rêves de beauté et de l’illusion romanesque que des chiffres de la population et des impôts. Et, de plus, il est possible que cet idéal chevaleresque, si compliqué et si usé, ait eu sur l’histoire politique du XVe siècle une influence plus puissante qu’on ne se le figure généralement1. »

L’Automne du Moyen Âge est devenu un ouvrage indispensable pour tout chercheur désireux de réfléchir sur l’idéal chevaleresque. La présentation et le positionnement par ra...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540