Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cathédrales en guerre XVIe-XXIe siècle

 | 
Xavier Boniface
, 
Louise Dessaivre

Mobilisation

Une cathédrale de l’arrière dans la Grande Guerre. L’église métropolitaine de Besançon

Danièle Pingué

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le thème des cathédrales dans la Première Guerre mondiale évoque d’emblée les édifices qui ont subi de graves destructions – dont Reims demeure le symbole – ou ceux, comme Notre-Dame de Paris, qui ont été les cadres de grandes manifestations à retentissement national. Mais comment les églises épiscopales plus modestes, situées à l’arrière des théâtres d’opérations, ont-elles traversé le conflit ? En particulier, quelle a été leur place dans l’effort de guerre engagé dès les premiers jours par l’Église catholique en France dans le cadre de l’Union sacrée ? C’est à cette question que nous allons tenter de répondre à travers l’exemple de la cathédrale et église métropolitaine de Besançon.

Située dans une ville de garnison, à moins de 80 kilomètres à vol d’oiseau du front d’Alsace, celle-ci rayonne en 1914 sur un diocèse qui couvre les départements du Doubs, de la Haute-Saône et du futur Territoire de Belfort et dont l’influence s’étend aux diocèses suffragants de Nancy, de Saint-Dié et ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540