Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cathédrales en guerre XVIe-XXIe siècle

 | 
Xavier Boniface
, 
Louise Dessaivre

Mobilisation

Garder les ruines. La question de la reconstruction de la cathédrale de Spire entre 1688 et 1957

Ludolf Pelizaeus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les ruines, notamment celles des lieux sacrés, peuvent parfois renforcer la représentation d’un édifice comme lieu de mémoire. En effet, la vulnérabilité d’un lieu du culte devient évidente et une sorte de martyr de pierre peut être défini1. La reconstruction devient, dans ce contexte, un enjeu politique parce qu’elle essaie à nouveau d’imiter le bâtiment qui existait avant, sans jamais pouvoir le « reconstruire ». La Hofkirche à Dresde, qui était en ruines durant un demi-siècle, l’église Saint-Michel à Hildesheim, l’église Saint-Pierre à Caen et, en dehors des édifices religieux, le pont de Stari Most en Bosnie sont des monuments qui ont été rapidement reconstruits, à la différence, par exemple, de l’église Saint-Étienne-le-Vieux à Caen, qui est restée en ruines. Le but de la « reconstruction » des autres édifices était de faire croire au visiteur qu’il entrait dans un « vrai » monument historique car elle servait à bâtir un monument médiéval2. Construire, reconstruire ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540