Version classiqueVersion mobile

Résistance, dissidence et opposition en RDA 1949-1990

 | 
Hélène Camarade
, 
Sibylle Goepper

CHAP. 7/ LES ARCHIVES DE LA STASI : BILAN ET PERSPECTIVES

La BStU, les archives de la Stasi et la société allemande1

Bernd Florath
Traduction de Hugo Remark

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La BStU (Behörde des Bundesbeaufragten für die Unterlagen des Staatssicherheitsdienstes der ehemaligen DDR) – littéralement Administration du Commissaire fédéral chargé de gérer les archives de la Sécurité d’État de l’ancienne RDA – a été créée en 1991 afin d’administrer les 111 kilomètres d’archives produites par la Stasi, conformément à la Loi relative à l’utilisation des archives de la Stasi (Stasi-Unterlagen-Gesetz, StUG).

Bernd Florath, historien, chercheur rattaché à la BStU (Département Recherche et Formation), ancien porte-parole du mouvement citoyen Neues Forum (1990-1993), revient sur son histoire.

Christian Wenkel : La Stasi et ses archives continuent à susciter de la fascination et, notamment en Allemagne, de l’émotion. En raison de sa position clé au sein du système du SED, la Stasi a pu pénétrer tous les domaines de la société est-allemande. À l’automne 1989, le SED a même tenté d’en faire le seul bouc émissaire responsable de tous les problèmes du pays. Pourquoi y a-t-i...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search